/finance/business
Navigation

Groupe Capitales Médias: aucune garantie pour les fonds de pension

L’acheteur pas obligé de reprendre les fonds de pension

Groupe Capitales Médias: aucune garantie pour les fonds de pension
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

RIVIÈRE-DU-LOUP | Le gouvernement Legault n’exigera pas qu’un acheteur reprenne les fonds de pension du Groupe Capitales Médias, même si ceux-ci sont viables dans le cadre d’une poursuite des activités de l’entreprise, affirme le ministre Pierre Fitzgibbon.

« Personnellement, je ne pense pas que ce soit au gouvernement d’assumer des caisses de retraite. Sinon, on n’en finira pas. Je pense que ce qu’on doit faire comme gouvernement, c’est de voir qu’est-ce que les gens vont nous offrir pour reprendre les ou le journal », a affirmé le ministre de l’Économie en marge du caucus de la rentrée parlementaire de la CAQ, qui se tient pendant deux jours à Rivière-du-Loup.

« On ne peut pas garantir des fonds de pension, c’est sûr », a ajouté Pierre Fitzgibbon.

Groupe Capitales Médias: aucune garantie pour les fonds de pension
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

« S’il y a deux acheteurs pour Le Soleil, on va prendre l’offre qui est la plus pertinente pour nous, a-t-il expliqué. S’il y a seulement une offre, il va falloir négocier avec les employés. »

Fonds de pension viable

Le ministre de l’Économie s’est adressé aux médias jeudi matin pour préciser que les quatre fonds de pension du Groupe Capitales Médias sont déficitaires seulement si l’entreprise cesse ses activités.

« Dans un mode de continuité, le fonds de pension n’est pas un problème, assure M. Fitzgibbon, assumant qu’on accepte que 5 %-6 % de rendement est raisonnable. Je pense que ce l’est. »

En commission parlementaire, fin août, le PDG de Groupe Capitales Médias avait révélé que les fonds de pension des six quotidiens de l’entreprise ont un déficit actuariel de 65 M$. Leur taux de solvabilité varie entre 75 % et 78 %.

Toutefois, ce déficit n’est vrai que dans le scénario d’une fermeture des journaux, affirme le ministre Fitzgibbon.

Dans le contexte d’une poursuite des activités, poursuit-il, on peut espérer un « surplus de 5 M$ ».

Par ailleurs, M. Fitzgibbon a révélé qu’une vingtaine d’acheteurs potentiels se sont manifestés pour consulter les livres de GCM.

Le processus de vérification des actifs pour les repreneurs potentiels débutera dans « quelques semaines ».

Aide pour médias écrits seulement

Quant à l’aide que le gouvernement Legault prévoit apporter aux médias, possiblement via un crédit d’impôt sur la masse salariale, le ministre Fitzgibbon précise qu’elle sera destinée uniquement aux médias écrits.

« Pour l’instant, on parle de médias écrits », dit-il, écartant, pour le moment, de l’élargir aux télévisions et radios.

« On va y aller étape par étape », dit-il, sans écarter d’autres mesures plus tard.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.