/sports/football/alouettes
Navigation

Défaite crève-cœur des Alouettes

Les «Moineaux» s’inclinent 27 à 25 en Saskatchewan

Coup d'oeil sur cet article

REGINA | Les Alouettes ont encore démontré du caractère, mais ce ne fut pas suffisant pour venir à bout des Roughriders de la Saskatchewan, samedi, dans le bruyant Mosaic Stadium. 

Un placement de Brett Lauther, avec 25 secondes à faire au quatrième quart, a procuré une victoire serrée de 27 à 25 aux locaux (8-4). Par le fait même, les Alouettes (6-5) voient leur série de victoires être stoppée à trois. 

Les Montréalais ont été coulés par leur manque d’opportunisme, surtout en première demie. Ils ont cogné à la porte lors de leurs trois premières séquences à l’attaque. Toutefois, ils ont dû se contenter d’un placement à chaque occasion. 

«C’est revenu un peu nous hanter à la fin du match, a indiqué l’entraîneur-chef Khari Jones. On a marqué un touché un peu plus tard, mais on doit profiter davantage de nos chances dans la zone payante. 

Je crois qu’il aurait fallu capitaliser à au moins deux reprises. Si ça avait été le cas, l’allure du match aurait été différente.» 

Le quart Vernon Adams fils n’a pas hésité à prendre le blâme pour le manque de finition de son unité. Comme le font les vrais leaders d’une équipe. 

«Je dois faire un meilleur travail et on doit rentrer dans la zone des buts, a-t-il mentionné. Je dois permettre à mes coéquipiers de se placer en meilleure position pour marquer des touchés. 

«On a connu de bonnes séquences à l’attaque, mais on doit marquer. Je dois devenir meilleur et je dois continuer de travailler.» 

Encore du caractère 

Tout n’est pas négatif dans ce premier revers depuis le 9 août contre ces mêmes Riders. Même si ce ne fut pas facile lors de certaines séquences, les Alouettes ont continué de se battre jusqu’à la dernière seconde. 

Le mot caractère résume bien cette cuvée 2019 des Alouettes. Après avoir vu la Saskatchewan inscrire deux touchés consécutifs au quatrième quart, les hommes de Khari Jones ont refusé de baisser les bras. 

Avec une marque de 24 à 18 en faveur des Riders, Adams et l’attaque sont parvenus à remonter le terrain. Cette fois, la finition a été au rendez-vous alors que Eugene Lewis a réalisé deux attrapés spectaculaires pour donner les devants aux Alouettes. 

Si la défensive a été en mesure de contenir l’adversaire au cours des dernières semaines, elle n’a pas été capable de maintenir les Roughriders à l’extérieur de la zone de placement. 

«Le match a été serré du début à la fin, a mentionné Kristian Matte. Chaque fois qu’ils s’inscrivaient un touché, on sautait sur le terrain avec l’idée d’en marquer un nous aussi. 

«Cette année, on n’a pas peur lorsqu’on tire de l’arrière. On veut seulement jouer du bon football.» 

Match physique 

Les joueurs des deux équipes s’attendaient à un match physique et c’est ce qu’on a eu droit du début à la fin. On a été témoin de plusieurs plaqués sévères de part et d’autre. Il y a eu également quelques escarmouches à la fin de quelques séquences. 

Certains joueurs sont tombés au combat, mais ils ont été en mesure de finir la rencontre. L’ailier John Bowman s’est blessé à une cheville lorsqu’un adversaire est tombé sur sa jambe. 

Le secondeur Patrick Levels est resté pendant quelques minutes sur le terrain en raison d’une possible blessure à un bras. Celui-ci est demeuré coincé sous la jambe du quart Cody Fajardo lors d’un plaqué. 

Les Alouettes n’auront pas le temps de ruminer cette défaite très longtemps alors qu’ils accueilleront les Blue Bombers de Winnipeg, samedi prochain au stade Percival-Molson.