/opinion/columnists
Navigation

Candeur 44

Candeur 44
Photo d'archives, Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

J’aime ça quand il parle parce qu’il n’a pas de filtre. Ce n’est pas toujours mûrement réfléchi puisque ça passe directement et vitement du cœur à la bouche. Je le connais depuis son adolescence, et Stéphane Richer c’est un authentique : pas de game et, surtout, il est indépendant. Il ne doit rien à personne. Plus jeune, son élocution, particulièrement en entrevue, était trop rapide. Il s’enfargeait dans ses mots, mais il fallait prendre le temps d’écouter ce qu’il avait à dire. Il a été un des premiers à parler de dépression, de détresse et même de suicide chez les joueurs de hockey professionnels. Et lorsqu’il a fait cette fameuse déclaration, « Y a pas juste le hockey dans la vie », plusieurs ont tenté de le ridiculiser. Mais, il avait parfaitement raison.

LIBERTÉ 44

Sans détour au tournoi du Canadien, il a décoché deux petits clins d’œil aux journalistes et à Geoff Molson.

« Il y a un trou entre les joueurs actuels et les anciens. »

Tiens, toi !

« Les joueurs du Canadien ont tous peur de parler. »

Retiens, toi !

Stéphane Richer est un homme droit. À l’époque tumultueuse des Corson, Chelios, Courtnall et compagnie, le gros Stéphane, célibataire, faisait ses affaires et n’était pas sur la go. Il a compté deux fois 50 buts, et on a voulu en faire un Guy Lafleur, ce qu’il n’était pas. Il était d’un talent extraordinaire, d’une puissance unique, mais il avait aussi une fragilité que peu de gens ont comprise... sauf un certain Jacques Lemaire au New Jersey, où il a, par hasard, gagné sa deuxième coupe Stanley. Lemaire lui foutait la paix, et Stéphane disait ce qu’il voulait.

BING DANS L’NET

  • Printemps tardif, les raisins ne sont pas assez mûrs, mais on ira en campagne électorale quand même.
  • C’est la ministre Genevière Guilbault qui devrait annoncer les premières coupures chez le Canadien.
  • Il a mis la fonction « éviter les travaux routiers » sur son GPS. La ville de Montréal s’est effacée.
  • En politique, pas nécessairement besoin d’être en boisson pour avoir les facultés affaiblies.

À MARDI

Oui, c’est excellent quand un Stéphane Richer parle aux jeunes. No bullshit.