/sports/huntfish
Navigation

Une saison de chasse qui promet à Anticosti

L’île d’Anticosti demeure un lieu magique pour chasser le chevreuil. Cet endroit unique au monde a beaucoup à vous offrir.
Photo Julien Cabana L’île d’Anticosti demeure un lieu magique pour chasser le chevreuil. Cet endroit unique au monde a beaucoup à vous offrir.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir connu des années difficiles, il semble bien que la popu­lation de chevreuils d’Anticosti se porte plutôt bien, ce qui laisse présager une bonne saison de chasse.

« Je crois que nous allons connaître une excellente saison de chasse, en raison de plusieurs facteurs naturels que nous avons observés et qui ne mentent pas », explique le grand patron de Sépaq Anticosti, Robin Plante.

« Depuis la fin de l’hiver, nos gens qui patrouillent dans l’île n’ont pas signalé avoir trouvé beaucoup de carcasses, ce qui signifie que la mortalité naturelle n’est pas élevée. L’hiver n’a pas été trop difficile. Le printemps s’est étiré, mais ce fut bénéfique pour les chevreuils. Durant la journée, la neige fondait, sauf que le soir venu, tout gelait. Cela permettait au chevreuil de circuler librement sur les bancs de neige, pour avoir accès à de la nourriture.

« Il faut savoir aussi que les grands vents de novembre dernier ont fait en sorte que plusieurs arbres se sont retrouvés au sol, fournissant ainsi une source importante de nourriture. Tous ces facteurs naturels ont aidé la cause du chevreuil qui a su tirer profit de ces éléments. »

« Population en croissance »

Un autre point important, selon l’expert, c’est la présence de nombreux jeunes.

« Nous voyons beaucoup de faons, souvent des jumeaux, ce qui signifie que la population est en croissance. Nous observons aussi plus de chevreuils. Je crois que nous allons nous approcher de 2018, alors que la population était élevée. »

La pluie

Le peu de pluie reçu au cours des derniers mois est un autre facteur non négligeable à Anticosti.

« Pour nous, c’est bon signe parce que comme il n’y a pas eu beaucoup de pluie, il n’y aura pas de champignons en forêt comme ce fut le cas il y a trois ans. À ce moment-là, les chevreuils restaient dans le grand bois à manger des champignons au lieu de circuler à la recherche de nourriture, rendant la tâche beaucoup plus difficile pour les chasseurs. Ce sera certainement un plus cette saison. »

Pour avoir vécu la situation de surabondance de champignons dans le secteur de Chicotte, alors que nous étions dans un secteur à haute densité de chevreuils, on peut comprendre la portée des paroles de ce spécialiste. En six jours de chasse, j’ai personnellement vu trois chevreuils et un de mes compagnons de chasse n’a absolument rien vu. Donc, s’il n’y a pas de champignons cette saison, vos chances de connaître du succès sont meilleures, c’est certain.

Si vous désirez vivre l’expérience d’une aventure de chasse à Anticosti, vous pouvez entrer en contact avec les gens de Sépaq Anticosti à Port-Menier au 1-418 535-0231. Il reste encore quelques places pour les plans avec guide au début de novembre et quelques places en plan américain. De toute façon, si vous communiquez avec eux, ils vont tout faire pour vous trouver une place, même si vous êtes seul.