/lifestyle/food
Navigation

Vive la saison des récoltes!

Geneviève O’Gleman
Photo Maude Chauvin Geneviève O’Gleman

Coup d'oeil sur cet article

J’attends toujours la période des récoltes avec beaucoup d’impatience. J’attends, j’attends, j’attends... et tout d’un coup, ça y est ! Tout arrive en même temps ! C’est l’abondance !

Dire que dans certaines régions du monde, c’est comme ça à l’année ! Disons que notre patience québécoise est proportionnelle à l’excitation qu’on ressent lorsque c’est ENFIN la saison des récoltes. On a alors envie de se rassembler pour cuisiner, pour partager un bon moment.

Cette année, j’ai décidé de renouer avec le plaisir de faire des conserves pour prolonger la durée de vie de nos beaux légumes du Québec. Je me souviens qu’on en faisait chaque automne lorsque j’étais petite et au fil du temps, avec le tourbillon du quotidien, cette tradition s’est perdue. Cette année, j’ai eu envie de la faire revivre. Quelle bonne idée !

On s’est vraiment amusées, on a bien mangé et on a hérité de plein de pots qu’on pourra savourer en repensant à cette belle journée. On a déjà hâte à l’année prochaine pour renouveler l’expérience et je parie que quelques amis vont se greffer au party.

Pour moi l’automne, c’est ça. C’est une fête. Ma créativité est ravivée, j’ai plein d’idées pour apprêter tous ces produits si frais et colorés. Avec le renouveau de la rentrée vient cette énergie qui m’inspire et me donne envie d’inventer tout plein de nouvelles recettes.

Dans le fond, l’idée, c’est de souligner ce temps de l’année et de ne pas le laisser filer. C’est si vite terminé, je vous souhaite d’en profiter !

Bon temps des récoltes !

 

Party de conserves

Rassemblez les gens que vous aimez, toutes générations confondues. Mettez en commun tous les pots Mason que vous avez, dévalisez votre marché et préparez des provisions pour prolonger l’été. C’est la meilleure façon de manger local à l’année ! À plusieurs, la tâche sera allégée, et les souvenirs, multipliés ! L’idée, c’est de cuisiner en grande quantité, puis de tout partager. Ne soyez donc pas intimidé par le nombre de pots que chaque recette donne. Vous pouvez très bien diviser les recettes si vous souhaitez en faire moins... ou encore les multiplier si vous voulez en offrir à tout le quartier !

Étapes de mise en conserve
  • Trier les pots Mason et éliminer les couvercles abîmés.
  • Déposer les pots et les couvercles propres dans une casserole d’eau chaude pour les tempérer.
  • Remplir les pots d’aliments chauds selon la recette choisie.  
  • Retirer les bulles d’air, nettoyer les rebords et fermer les pots, sans visser complètement la bague.
  • Plonger les pots dans l’eau bouillante selon le temps indiqué dans la recette.  
  • Retirer de l’eau et laisser reposer 24 heures sans manipuler.
  • Vérifier le sceau et entreposer les pots bien scellés dans un endroit sombre et frais.
  • Conserver au frigo les pots qui n’ont pas été scellés correctement.
  • Déguster !

Rendez-vous sur savourer.ca pour la méthode complète et des trucs pour l’organisation d’une journée de mise en conserve réussie. 

 

Choux-fleurs marinés de grand-maman Harvey

 Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Salsa verde aux tomatillos

 Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Sriracha maison

► Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Légumes marinés

► Cliquez ici pour consulter la recette.

 

La reine du marché

Il n’y a rien comme une belle grosse tomate mûrie sur vigne, gorgée de chaleur et de soleil. C’est imbattable ! Recherchez les variétés ancestrales, aux formes imparfaites, aux couleurs variées et au goût incomparable.

 

Chutney aux tomates et aux pêches

► Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Salade de tomates fraîches à la ricotta fouettée

► Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Crème de tomates rôties

► Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Du bon blé d’Inde

Que serait un été québécois sans les épluchettes de blé d’Inde ?

Notre maïs, c’est le meilleur ! On a jusqu’à la mi-octobre pour en profiter. Oubliez les épis de maïs importés en janvier. En épi avec du beurre, grillé, en salade et même cru ! De toutes les façons, le maïs du Québec est toujours exceptionnellement bon.

 

Trio de beurres aromatisés pour le maïs

Geneviève O’Gleman
Photo Maude Chauvin

► Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Salsa de maïs et de haricots noirs

Geneviève O’Gleman
Photo Maude Chauvin

► Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Salade de maïs et de courgettes grillés

Geneviève O’Gleman
Photo Maude Chauvin

► Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Pour apprivoiser les aubergines

L’aubergine, c’est la mal-aimée du marché. Éclipsée par les poivrons colorés, les tomates juteuses, le maïs sucré et les herbes parfumées... l’aubergine finit soit dans la ratatouille... soit ratatinée dans le fond du bac à légumes ! Pour lui donner l’attention qu’elle mérite, je vous propose deux recettes archisimples, aux saveurs asiatiques, l’une fondante, l’autre grillée. Vous allez adorer.

 

Aubergines grillées au miso

Geneviève O’Gleman
Photo Maude Chauvin

► Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Aubergines fondantes à l’asiatique

Geneviève O’Gleman
Photo Maude Chauvin

► Cliquez ici pour consulter la recette.

 


Crédits photos: Daphné Caron, Nicolas Gauthier et Maude Chauvin