/weekend
Navigation

Influences symphoniques de Bruno Pelletier

Bruno Pelletier
Photo Pierre-Paul Poulin Bruno Pelletier

Coup d'oeil sur cet article

Ils s’appellent Ferland, Dufresne, Vigneault, Pagliaro ou encore Dubois. Et ils ont tous, de près ou de loin, contribué à forger l’identité musicale et artistique de Bruno Pelletier. Aujourd’hui, le chanteur leur lève son chapeau avec Sous influences, un clin d’œil musical à ces immortels québécois, déposé hier chez les disquaires.

Ne cherchez pas le mot « hommage » dans ce nouveau projet de Bruno Pelletier. Le chanteur l’écarte au profit de « coup de chapeau », une expression selon lui beaucoup plus fidèle à sa démarche et à ses intentions.

« Un hommage, moi, ça me donne l’impression que ces artistes-là sont disparus ou oubliés. Mais des Diane Dufresne, Jean-Pierre Ferland ou Michel Pagliaro, ils sont trop grands pour que ça leur arrive. Cet album-là, c’est ma manière de les saluer et de leur témoigner mon respect », avance Bruno Pelletier.

C’est ainsi qu’il revisite aujourd’hui différentes pièces empruntées aux répertoires de ces « grands », en compagnie des musiciens de l’Orchestre symphonique de Longueuil.

Projet de longue date

Il y a longtemps que l’idée de Sous influences germe dans l’esprit de Bruno Pelletier. Mais par où commencer ? Car les artistes ayant marqué tant la vie que la carrière du chanteur sont nombreux. Il a donc choisi de privilégier ceux qui ont croisé sa route, tissant ainsi des liens parfois brefs, mais d’autres fois bien durables.

« On n’est pas nécessairement des amis intimes, mais j’ai un lien avec chacun d’entre eux. J’ai fait Notre-Dame de Paris avec Daniel Lavoie, j’ai côtoyé Pierre Flynn dans la comédie musicale Dracula, entre l’amour et la mort, j’ai participé à un spectacle sur Brel mis en scène par Diane Dufresne... Au départ, j’avais assez de titres pour faire un album triple, alors j’ai dû limiter mes choix en partant de ce critère », explique-t-il.

Déjà sur la route avec la tournée Soirée intime (qui se terminera en novembre prochain après deux années de concerts), Bruno Pelletier attendra 2020 avant de porter Sous influences sur les scènes de la province.

Et il n’entend pas le faire seul. Le chanteur sera pour l’occasion accompagné de l’Orchestre symphonique de Longueuil, en formation complète, pour redonner vie à ces chansons.

L’ampleur de ces concerts viendra toutefois écourter la durée de cette prochaine tournée. Pour des raisons évidentes de logistique, il serait impossible pour Bruno Pelletier et ses musiciens de promener leur spectacle très longtemps à travers la province.

« Au nombre de personnes impliquées dans un projet comme celui-là, c’est impensable de faire 80 dates, comme je l’aurai fait avec Soirée intime. Mais on espère pouvoir donner de 15 à 20 concerts dans des salles de plus grande capacité », conclut-il.


► L’album Sous influences est en vente maintenant.