/auto/reviews
Navigation

Un secret très bien gardé

2019 Honda Insight
Photo courtoisie, Honda Voici l’Insight 2019, la berline compacte à motorisation hybride de Honda ; un modèle destiné à rivaliser avec les Prius et Corolla hybrides de Toyota, et l’Ioniq hybride de Hyundai.

Coup d'oeil sur cet article

La Honda Insight est incontestablement un secret bien gardé. Et c’est tout simplement parce que cette berline hybride compacte, qui se veut peu gourmande en carburant, existe dans l’ombre des autres voitures de la marque.

Tout le monde connaît la Honda Civic. Normal puisque c’est l’automobile la plus vendue au Canada, un titre qu’elle pourrait vraisemblablement conserver en 2019 pour une 22e année consécutive ! Et l’Insight ? Cette Honda demeure, au contraire, très peu connue. Il faut admettre que sa silhouette et ses dimensions qui l’assimilent à une Civic contribuent largement à la garder dans l’ombre de cette championne des ventes. D’ailleurs, en voyant ces deux voitures côte à côte, on se demande pourquoi le constructeur nippon n’a pas simplement choisi d’appeler l’Insight « Civic hybride ».

Lancée en septembre 2018, l’Insight reprend le nom de la première hybride commercialisée par Honda, une petite voiture biplace à hayon d’allure hétéroclite, conçue pour consommer 4,5 L/100 km. C’était à l’époque ou la consommation moyenne d’une Civic DX à boîte automatique était de 8,8 L/100 km. Cette puce avait fait ses débuts en Amérique du Nord en décembre 1999. Cela en fait donc la première voiture à motorisation hybride vendue sur notre continent, puisque la Toyota Prius originale a été lancée, elle, en juillet 2000. Mais l’histoire nous rappelle que la Prius, une petite berline conviviale, a rapidement éclipsé la puce de Honda dont les ventes se sont étiolées progressivement, jusqu’à sa disparition en 2006.

En avril 2009, Honda a de nouveau tenté sa chance dans le créneau des compactes à motorisation hybride en lançant cette fois une 5-portes baptisée aussi Insight. De conception plus pratique, elle ressemblait toutefois à s’y méprendre à la Prius d’alors. Elle n’a pas réussi non plus à convaincre les acheteurs canadiens et elle a discrètement tiré sa révérence en 2013.

L’Insight que nous propose aujourd’hui Honda fait partie d’un trio d’automobiles électrifiées avec l’Accord hybride et la Clarity hybride rechargeable. Offerte à partir de 28 790 $ (prix du modèle 2020), elle est la moins chère du lot.

Avec cette voiture, Honda vise clairement les acheteurs de Toyota Prius, de Corolla hybride et de Hyundai Ioniq hybride. Mais ses dimensions et son allure plus traditionnelle en font aussi un substitut pour n’importe quelle berline compacte ordinaire.

COMME UNE CIVIC ÉLECTRIFIÉE

L’Insight a un coffre aussi spacieux 
et polyvalent qu’une berline Civic.
Photo courtoisie, Honda
L’Insight a un coffre aussi spacieux et polyvalent qu’une berline Civic.

À l’instar de la Civic, l’Insight 2019 n’a pas une carrosserie à hayon, même si la forme arquée de son toit, qui se termine à l’extrémité de son coffre, le suggère. Cela ne l’empêche pas d’avoir un coffre volumineux. Il a d’ailleurs le même volume utile que celui d’une Civic, et son ouverture est aussi grande. En outre, puisque les ingénieurs de Honda ont réussi à loger la batterie de son groupe propulseur hybride sous la banquette arrière, grâce à ses dossiers rabattables « 60/40 », le coffre de l’Insight procure le même niveau de polyvalence que celui d’une Civic.

Si les formes de sa carrosserie et ses dimensions rappellent à s’y méprendre la Civic, il en va autrement pour l’intérieur.

Le tableau de bord de l’Insight a un design différent 
de celui de la Honda Civic et, plutôt qu’un levier de 
vitesses, on a droit à des boutons-poussoirs comme 
dans une Accord hybride.
Photo courtoisie, Honda
Le tableau de bord de l’Insight a un design différent de celui de la Honda Civic et, plutôt qu’un levier de vitesses, on a droit à des boutons-poussoirs comme dans une Accord hybride.

Le tableau de bord a son esthétique propre et plutôt qu’un levier de vitesses traditionnel, comme on en trouve dans les Civic, c’est une série de boutons poussoirs alignés sur l’axe nord-sud qu’on retrouve sur la console centrale, comme dans une Accord hybride.

L’habitacle de cette berline compacte se révèle de plus tout aussi accueillant et logeable que celui d’une Civic, puisqu’il a essentiellement les mêmes cotes de dégagement au niveau de la tête, des épaules, des hanches et des jambes.

MOTORISATION UNIQUE

Sous le capot loge un 4-cylindres atmosphérique de 1,5 L qui produit 107 ch. Cette variante à cycle Atkinson du moteur turbo servant aux Civic EX-T et Touring est jumelée à une boîte de vitesses automatique à variation continue, qui entraîne les roues avant, et à deux moteurs électriques alimentés par une batterie au lithium-ion de 1,2 kWh.

Ces roues en alliage 
de 17 po sont 
exclusives à l’Insight.
Photo courtoisie, Honda
Ces roues en alliage de 17 po sont exclusives à l’Insight.

En combinant la puissance du moteur électrique d’entraînement (l’autre sert à produire de l’électricité) à celle du 4-cylindres, l’Insight dispose de 151 ch, une puissance nette qui la place à égalité avec les Civic d’entrée de gamme, qui sont munies d’un 4-cylindres atmosphérique de 2,0 L produisant 158 ch.

Le conducteur a à sa disposition un système de gestion de la motorisation à quatre modes : Normal, Econ, Sport et EV. En mode Normal et Sport, l’Insight est aussi vive qu’une Civic équipée du moteur de 2,0 L. Par contre, en mode Econ, elle est poussive. Ce mode convient plutôt lorsqu’on conduit dans le trafic, à l’heure de pointe. Quant au mode EV, il permet à l’Insight d’être propulsée uniquement par son moteur électrique, mais l’autonomie se limite à un kilomètre et demi tout au plus, et dès qu’on dépasse 40 km/h ou qu’on sollicite plus hardiment l’accélérateur, le moteur à essence redémarre. Fait à noter, le système de freinage regénératif à trois niveaux de fonctionnement, qu’on utilise grâce aux palettes fixées au volant, se révèle aussi pratique qu’agréable à utiliser.

Les sièges baquets sont confortables 
et supportent bien le corps.
Photo courtoisie, Honda
Les sièges baquets sont confortables et supportent bien le corps.

RIVALE DE L’ACCORD AUSSI

La principale rivale de l’Insight est naturellement la... Civic ! C’est évident. Dès qu’on découvre que la Civic

Touring est offerte au même prix qu’une Insight d’entrée de gamme (28 090 $ contre 28 790 $), l’attrait de l’hybride diminue, et plus encore lorsqu’on compare les offres du constructeur pour les programmes de location à long terme. Au moment d’écrire ces lignes, en septembre, Honda offrait la Civic Touring pour 79,64 $/semaine pour une période de location de 60 mois et l’Insight d’entrée de gamme pour 104,06 $. Avec un écart de prix pareil, la cote de consommation moyenne de 7,1 L/100 km annoncée par d’ÉnerGuide (Ressources naturelles Canada) pour la Civic ne paraîtra inabordable pour personne, même si l’Insight peut se contenter de 4,9 L/100, selon la même source.

Mais la concurrence interne ne se limite pas à la Civic. L’Insight doit aussi rivaliser avec un autre pilier de la marque : l’Accord. En effet, sa version hybride, qui est offerte à partir de 33 490 $, réserve une surprise de taille : une consommation presque égale de 5,0 L/100, selon ÉnerGuide. Cette cote rend la différence de prix entre les deux voitures — 5 000 $ — beaucoup moins cruciale, surtout en sachant que cette berline intermédiaire est plus spacieuse et plus performante. Mais encore, il y a aussi les programmes de location. Imaginez, en septembre, Honda Canada offrait l’Accord hybride à 97,20 $ par semaine, toujours pour une même période de 60 mois !

Tous ces chiffres expliquent sans doute pourquoi, entre janvier et août 2019, Honda a vendu au Canada 6 067 Civic, 1134 Accord et tout juste 102 Insight.

Honda : 40 ans de production nord-américaine

Première moto Elsinore CR250R assemblée par Honda en Amérique du Nord en 1979.
Photo courtoisie, Honda
Première moto Elsinore CR250R assemblée par Honda en Amérique du Nord en 1979.

Le 10 septembre 1979, Honda est devenu le premier constructeur d’automobiles japonaises à assembler des véhicules en sol nord-américain. Ces derniers n’étaient toutefois pas des autos, mais plutôt des motocyclettes.

C’est d’ailleurs une Elsinore CR250R (photo) qui a été la première moto assemblée sur ce continent à l’usine Honda de Marysville, en Ohio. À l’époque, le personnel de cet établissement ne comptait que 64 employés !

Trois ans plus tard, Honda est devenu cette fois le premier constructeur japonais à assembler des automobiles sur ce continent. Le 1er novembre 1982, une berline Honda Accord quittait la chaîne d’assemblage d’une seconde usine construite à proximité de celle où les motos étaient toujours assemblées.

Aujourd’hui, Honda produit les deux tiers des véhicules Honda et Acura vendus sur ce continent. Ils proviennent de ses 12 usines des États-Unis et du Canada, où travaillent plus de 25 000 personnes.

FICHE TECHNIQUE

Prix de base

  • 28 790 $ (de base) ; 32 490 $ (Touring).

Transport et préparation

  • 1655 $

Groupe motopropulseur

L4 DACT 1,5 L; 107 ch à 6000 tr/min, 99 lb-pi à 5000 tr/min ; moteurs électriques et batterie Li-Ion, 129 ch ; puissance nette de 151 ch. Boîte de vitesses automatique à variation continue. Roues avant motrices.

Particularités

Suspension indépendante aux quatre roues. Freins à disque aux quatre roues. Antiblocage de série. Pneus : 215/50R17.

Cotes

Empattement : 2700 mm ; longueur : 4663 mm ; largeur : 1878 mm ; hauteur : 1411 mm. Poids : 1382-1399 kg. Volume du coffre : 416-428 L. Capacité de remorquage : 680-1 587 kg (1500-3500 lb).

Volume du réservoir : 40 L. Consommation moyenne (ÉnerGuide) : 4,9 L/100 km.

Concurrence

  • Honda Civic
  • Hyundai Elantra
  • Hyundai Ioniq hybride
  • Kia Forte
  • Mazda3
  • Nissan Sentra
  • Subaru Impreza
  • Toyota Corolla
  • Toyota Corolla hybride
  • Toyota Prius
  • Volkswagen Golf
  • Volkswagen Jetta

Points forts

  • Conduite agréable
  • Intérieur spacieux
  • Coffre volumineux

Points faibles

  • Prix peu attrayants
  • Consommation peu attrayante

COTES DE L’AUTEUR

  • Cote d’ensemble 6/10
  • Consommation 7/10
  • Équipement 8/10
  • Prix 6/10
  • Apparence 7/10
  • Confort à l’avant 8/10
  • Confort à l’arrière 8/10
  • Comportement 8/10
  • Performance 8/10
  • Rangement 8/10

Un nouveau logo pour Volkswagen

Au Salon de l’auto de Francfort, Volkswagen a procédé au lancement de ce qu’elle appelle le « Nouveau Volkswagen ». Le fameux « VW » a été épuré pour adopter un look bidimensionnel plus simple et plus actuel. Il ajoute un nouveau ton de bleu et sera dorénavant illuminé, aussi bien sur les véhicules que sur les concessions et les installations de la marque.