/24m/transports
Navigation

Échangeur Turcot: un constat d’infraction jugé exagéré

Échangeur Turcot: un constat d’infraction jugé exagéré
Photo Agence QMI, Guillaume Cyr

Coup d'oeil sur cet article

Un Montréalais montre du doigt un tronçon d'autoroute près de l’échangeur Turcot où la limite de vitesse est abaissée à 50 km/h, une mesure qu'il juge incohérente puisque personne ne la respecte et qu'il serait carrément dangereux de le faire, selon lui.

À l'approche de la bretelle entre l’autoroute 15 sud et la 720 est, un peu avant l’échangeur Turcot, Louis-Philippe Paquette a reçu une contravention pour avoir roulé à une vitesse de 130 km/h, soit 80 km/h en haut de la limite permise, dans une zone de construction où la limite était abaissée à 50 km/h, le 17 juillet dernier.

L’infraction, considérée comme un grand excès de vitesse, lui a coûté 14 points d’inaptitude sur une limite de 15, en plus de lui valoir une contravention de 1528 $.

M. Paquette dit être déjà en processus pour contester sa contravention, car il ne croit pas avoir atteint 130 km/h. Il affirme également que la limite de 50 km/h n'est pas raisonnable et que plusieurs voitures dépassent largement la limite.

«Je ne dis pas qu’il est correct de rouler rapidement à cet endroit, mais je ne suis clairement pas le seul à faire de l’excès de vitesse dans cette zone», explique-t-il.

Louis-Philippe Paquette a reçu une contravention pour avoir roulé à une vitesse de 130 km/h, soit 80 km/h en haut de la limite permise, dans une zone de construction où la limite était abaissé à 50 km/h, le 17 juillet 2019, à l'approche de la bretelle vers l’autoroute 15 Sud et la 20 Est, un peu avant l’échangeur Turcot.
Photo Agence QMI, Guillaume Cyr
Louis-Philippe Paquette a reçu une contravention pour avoir roulé à une vitesse de 130 km/h, soit 80 km/h en haut de la limite permise, dans une zone de construction où la limite était abaissé à 50 km/h, le 17 juillet 2019, à l'approche de la bretelle vers l’autoroute 15 Sud et la 20 Est, un peu avant l’échangeur Turcot.
Échangeur Turcot: un constat d’infraction jugé exagéré
Photo Agence QMI, Guillaume Cyr

 

Dangereux

M. Paquette a indiqué avoir fait l’expérience de rouler à 50 km/h, ce qui s’est révélé dangereux pour sa sécurité, selon lui.

«J’ai eu peur qu’une voiture rentre dans le coffre de ma voiture, s’exclame-t-il. Les voitures me dépassaient en roulant beaucoup plus vite.»

Dans un courriel, le ministère des Transports (MTQ) a expliqué qu’il ne pouvait faire autrement que de mettre cette limite de vitesse en raison des mesures de sécurité requises par les travaux de construction environnants.

«Il y a plusieurs aménagements temporaires dans le secteur du chantier et ceux-ci sont conçus pour une vitesse de 50 km/h en raison de contraintes de géométrie», précise Martin Girard, porte-parole pour le MTQ.

D’ailleurs, la MTQ rappelle aux usagers de la route l’importance de respecter les limites de vitesse.

«Les usagers de la route doivent respecter la signalisation en zone de chantier, même en l’absence de travailleurs, car les conditions de circulations ne sont pas habituelles.»