/entertainment/music
Navigation

Haviah Mighty remporte le Prix Polaris 2019

2019 Juno Awards - Arrivals
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Haviah Mighty a remporté le prix Polaris pour son premier album 13th Floor, lundi, dans le cadre de la cérémonie présentée au Carlu de Toronto. Les Québécois Marie Davidson, Elisapie, FET.NAT, Dominique Fils-Aimé et Les Louanges faisaient partie des dix finalistes de la courte liste.

Jeremy Dutcher, le gagnant du Prix Polaris 2018, est venu remettre le prix à la rappeuse torontoise, en profitant pour écorcher au passage le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, par rapport à ses propos controversés sur l’immigration. «Arrête Bernier, vraiment!», a-t-il lancé sur scène.

En tremblant, souriante, Haviah Mighty est montée sur scène. «Je n’ai pas préparé de discours. Merci au jury et à tous les nommés! J’ai travaillé si longtemps pour être musicienne, sans reconnaissance. Je peux enfin dire ma vérité. C’est au Polaris 2019 qu’il fallait que ce soit entendu. Merci, je suis tellement reconnaissante!», a lancé l’artiste qui recevra également une bourse de 50 000 $.

Haviah Mighty a marqué un grand coup avec «13th Floor», album acclamé par la critique. La rappeuse y livre un commentaire intelligent sur le racisme et la société dans laquelle elle a grandi, tout en se penchant sur son identité, sa famille aimante et son besoin d’indépendance.

Le Québec à l’honneur

Chargés à bloc ou carrément nerveux, neuf des 10 artistes – sauf Jessie Reyez qui n'a pas pu se présenter – ont offert des performances pleines de coeur pour impressionner le public. Les Louanges, toujours si à l’aise sur scène, a particulièrement réussi à tirer son épingle du jeu en entonnant «Tercel».

Mention spéciale à FET.NAT, en lice pour son album «Le Mal», qui a offert une performance totalement décomplexée. N’égale pas qui veut la folle performance d’Hubert Lenoir l’année dernière: en interprétant «Your World Is A Mystery Gift», le groupe gatinois entre punk et free jazz peut définitivement s’en targuer.

Grosse année pour le Québec, qui comptait cinq de ses artistes dans la courte liste. Un honneur qui ne s’était pas produit depuis 2008, l’année où Patrick Watson avait remporté le prix.

Les artistes québécois Karkwa, Arcade Fire et Godspeed You! Black Emperor ont déjà remporté le Prix Polaris.