/entertainment/music
Navigation

Le géant du jazz Vic Vogel meurt à l’âge de 84 ans

Le géant du jazz Vic Vogel meurt à l’âge de 84 ans
FrŽdŽric Auclair/copyright-agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le géant montréalais de la musique jazz Vic Vogel est décédé lundi à l’âge de 84 ans après une longue bataille contre la maladie. 

La nouvelle a d’abord été annoncée sur sa page Facebook en début d’après-midi avant d’être reprise par les médias et largement partagée par les internautes. 

«Nous avons la grande tristesse de vous apprendre le décès de Vic Vogel, monstre sacré de la musique jazz canadienne, peut-on lire dans un long message rappelant la longue carrière du musicien. Ce dernier s’est éteint ce lundi matin du 16 septembre 2019 à 9 h 35 dans sa demeure de Montréal aux côtés de sa maîtresse, son piano Steinway sur lequel il a joué depuis l'âge de 16 ans.» 

Vic Vogel, né à Montréal en août 1935, était pianiste, chef d'orchestre, compositeur, arrangeur et tromboniste. Largement autodidacte, il avait commencé comme musicien actif dès l’âge de 14 ans. 

Sa carrière avait débuté auprès d’orchestres de danse à la fin des années 1950, avant qu’il ne fonde, en 1968, «Le Jazz Big Band» qu’il dirigeait encore jusqu’à maintenant. Ce groupe musical a été «considéré comme étant le «meilleur big band de l’Industrie» dans les années 1980», souligne le message sur sa page Facebook. «Ce groupe a enregistré plusieurs albums dont "Vic Vogel and the Awesome Big Band", qui s’est inscrit au palmarès du Billboard américain en 1987.» 

Vic Vogel a aussi «dirigé, composé, arrangé et orchestré la musique présentée à l’Expo 1967, Terre des Hommes 1968, des Jeux olympiques de Montréal de 1976 [...] et des Jeux du Canada de 1985», souligne-t-on. 

L’ensemble de son œuvre compte plus de 2000 pièces composées ou arrangées et le nombre de prestations que Vic Vogel a présentées au cours de ses 70 ans de carrière est estimé à plus de 10 000. 

L’homme a en outre été très présent à la télévision au fil des ans, collaborant à plusieurs émissions grand public et d’autres plus spécialisées. Il a aussi, entre autres, travaillé sur plusieurs productions de l’Office national du film, ainsi qu’avec plusieurs autres musiciens, dont le groupe Offenbach pour lequel il a réalisé des arrangements. 

Grands honneurs 

En 1992, il recevait le prestigieux Prix Oscar Peterson du Festival international de jazz de Montréal, puis le prix Miles-Davis hors série, en 2015, du même festival, pour souligner l'ensemble de son œuvre. Cette année-là, en 2015, Vic Vogel devait présenter son concert d’adieu au FIJM à la direction du Jazz Big Band, mais a dû se désister pour des raisons de santé. L’événement a plutôt été un concert hommage avec une panoplie d’invités spéciaux. 

Vic Vogel a participé au cours de sa vie à plus d’une trentaine d’éditions du FIJM. 

En juillet dernier, M. Vogel avait été honoré par la Ville de Montréal, qui lui a remis un certificat honorifique soulignant les réalisations de sa vie et le remerciant pour son legs au patrimoine artistique. La mairesse Valérie Plante avait accompagné ce document d’une lettre en son nom dans laquelle elle rappelait aussi l’apport de M. Vogel. ««Vous êtes, aux yeux des Montréalaises et des Montréalais, une figure emblématique du jazz. [...] Montréal vous doit beaucoup. [...] Je vous remercie chaleureusement de votre passion de votre passion communicative, de votre amour pour Montréal et de votre générosité», peut-on lire dans cette lettre de la mairesse. 

Quelques jours plus tôt, soit le 30 juin, il avait reçu à l’Hôpital Notre-Dame des mains de la ministre de la Culture, Nathalie Roy, la Médaille de l’Assemblée nationale, pour sa contribution exceptionnelle au patrimoine musical québécois. Il avait aussi reçu des remerciements de François Legault dans une lettre datée du 28 juin dans laquelle le premier ministre disait avoir appris avec regret la récente aggravation de son état de santé. 

Lundi après-midi, sur Twitter, la ministre Roy a écrit que «c’est avec tristesse que nous apprenons le décès de Vic Vogel». «Nous offrons nos plus sincères condoléances aux proches», a-t-elle ajouté, rappelant que la Médaille de l’Assemblée nationale lui avait été remise cet été. 

La mairesse Plante a aussi réagi sur Twitter, lundi après-midi : «Montréal et tout l’univers du jazz viennent de perdre un géant. [...] Mes pensées vont à sa famille, à ses proches et à ses fans.» 

Il est précisé sur la page Facebook du défunt qu’une célébration en son honneur aura lieu prochainement.