/news/elections
Navigation

Libre échange: attaqués, les libéraux se félicitent de leur stratégie

Libre échange: attaqués, les libéraux se félicitent de leur stratégie
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

WINDSOR, Ontario – Le Canada est le pays qui a le meilleur accès au marché américain, le plus important au monde, s’est félicité l’administration Trudeau, lundi soir.

Pendant un rassemblement militant, à Windsor, la chef de la diplomatie canadienne, Chrystia Freeland, tout comme son chef, Justin Trudeau, a défendu le bilan du gouvernement libéral, particulièrement avec la signature du nouvel accord de libre-échange avec les États-Unis et le Mexique, et dans le dossier de l’acier et de l’aluminium.

«Nous avons réussi à négocier un excellent accord», a-t-elle dit. Mme Freeland a aussi rappelé que les libéraux ont également pu faire lever les surtaxes américaines de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium.

Depuis le début de la campagne électorale, Andrew Scheer tire à boulets rouges sur les libéraux sur cette question, estimant qu’ils ne se sont pas tenus debout face aux exigences du président américain, Donald Trump.

Lundi, le chef libéral a réitéré sa satisfaction d’avoir pu parvenir à une entente satisfaisante. À Windsor, où cet accord est particulièrement important en raison de l’important secteur automobile, il a même précisé que «ne pas arriver à une entente n’était pas une option».

«Nous avons fait le boulot», a-t-il ajouté.

Andrew Scheer n’est pas de cet avis. «Justin Trudeau a échoué à défendre nos producteurs laitiers et nos travailleurs dans le secteur automobile», a martelé le chef conservateur, n’hésitant pas à employer le terme capitulation. «C’est clair qu’il a donné beaucoup de concessions à Donald Trump. Il a capitulé», a-t-il dit aux journalistes au cours de la fin de semaine.

N’empêche, estimant que cet accord était essentiel pour l’économie, il a toutefois promis de le ratifier tel quel, mais de tout faire ensuite pour «améliorer les échecs de Justin Trudeau».

Le NPD a aussi accusé dimanche les libéraux d’avoir sacrifié les producteurs soumis à la gestion de l’offre pour plaire aux riches. Le Bloc québécois partage également cet avis.