/world/opinion/columnists
Navigation

Un dangereux prétexte de guerre

Un impressionnant panache de fumée s’élevait des  installations pétrolières saoudiennes frappées par une attaque de drones samedi.
Photo AFP Un impressionnant panache de fumée s’élevait des installations pétrolières saoudiennes frappées par une attaque de drones samedi.

Coup d'oeil sur cet article

L’attaque contre le cœur des installations pétrolières d’Aramco en Arabie saoudite pourrait déboucher sur une guerre ouverte contre l’Iran. Il va de soi qu’une telle guerre aurait des conséquences déstabilisantes sur le reste du monde. En dépit des accusations des dirigeants américains, il n’est pas sûr que l’Iran soit directement derrière cette attaque.

Le gouvernement iranien est peu fiable. Mais il est difficile de comprendre quel serait l’intérêt de l’Iran à commanditer une attaque aussi dévastatrice contre les installations pétrolières saoudiennes.

C’est que 80 % du pétrole exporté par l’Arabie saoudite se rend en Asie. Une grande partie de ce pétrole aboutit en Chine. Or la Chine est une grande alliée de l’Iran. Dans le contexte actuel de la guerre commerciale entre Pékin et Washington, la Chine n’a pas besoin d’une interruption de ses approvisionnements en pétrole saoudien ni d’une flambée des prix du pétrole.

Par ailleurs, Donald Trump vient de se séparer de John Bolton, son conseiller à la sécurité. Les dernières informations indiquent que son départ serait survenu suite à un désaccord à propos l’Iran. Bolton aurait voulu maintenir les sanctions et une approche musclée, Trump serait davantage en faveur de négociations avec Téhéran. Pourquoi le gouvernement iranien aurait-il saboté une telle possibilité d’entente avec cette attaque ?

Situation effrayante

Cette attaque pourrait révéler une situation à la fois plus simple et plus effrayante. Plus simple : les Houthis sont maintenant capables de mener seuls des attaques dévastatrices contre les installations saoudiennes. Effrayante : malgré les milliards de dollars dépensés en défense antiaérienne, les installations saoudiennes sont vulnérables à de simples et peu coûteuses attaques de drones.

Des esprits un peu tordus diront qu’il s’agit d’un avertissement des Iraniens. En effet, la démonstration vient d’être faite qu’en cas de conflit avec l’Iran, les drones pourraient causer des dommages considérables aux États-Unis et à leurs alliés.

Conséquences positives

Dans la même logique, on pourrait ajouter que cette attaque de drones aura toutes sortes de conséquences positives pour les pays producteurs. Les installations visées par l’attaque étaient responsables d’environ 5 % des exportations de pétrole dans le monde. Les autres pays producteurs de pétrole peuvent facilement augmenter leur production et les réserves stratégiques de pétrole devraient compenser la pénurie temporaire sur les marchés mondiaux.

Il n’empêche les gouvernements israélien et saoudien souhaitent une guerre ouverte contre l’Iran. Certaines factions à la Maison-Blanche et au Congrès américain souhaitent la même chose. Le prétexte est idéal pour déclencher une guerre contre l’Iran. Il devient difficile de sortir de cette logique de guerre.