/news/green
Navigation

Une professeure canadienne nommée «Championne de la Terre» de l'ONU

Coup d'oeil sur cet article

La climatologue et professeure canadienne Katharine Hayhoe, qui dirige le Centre de science du climat de l'Université Texas Tech, a été nommée «Championne de la Terre» pour l'année 2019 par l'Organisation des Nations unies (ONU), lundi. 

Katharine Hayhoe
Photo Wikipedia
Katharine Hayhoe

Il s'agit de la plus haute distinction environnementale que décerne l'organisme. Mme Hayhoe l'a reçue pour «son engagement déterminé à quantifier les effets des changements climatiques et ses efforts sans répits pour faire changer l'attitude du public», peut-on lire dans un communiqué publié par l'ONU.  

En plus de mener des recherches de pointe en climatologie pour tenter de mieux comprendre les changements climatiques, la Canadienne est une communicatrice hors pair sur la question, a souligné l'ONU.  

«Alors que nous redoublons d'efforts pour amoindrir les pires effets des changements climatiques, nous avons besoin de créateurs de changement passionnés et informés pour nous guider vers un futur plus durable. Avec son expertise et son énergie inépuisable, la professeure Hayhoe nous montre déjà la voie», a expliqué la directrice générale du Programme des Nations unies pour l'environnement, Inger Andersen.  

«Wow! Je suis incroyablement honorée de recevoir ce prix. Pour vous tous – qui travaillez tous les jours pour dire aux gens que les changements climatiques sont réels et qu'il faut agir maintenant, et qu'il y a de l'espoir – vous en faites aussi partie. Nous sommes là-dedans ensemble, et ensemble nous triompherons», a réagi la professeure originaire de Toronto sur son compte Twitter.