/opinion/columnists
Navigation

À la soupe

Coup d'oeil sur cet article

On en parle, on s’en vante même. Mais si vous voulez vraiment la vivre, c’est à LaSalle le week-end prochain. On parle de la diversité culturelle du Québec qui est remarquable et drôlement enrichissante.

À LaSalle, le tiers de la population vient d’un autre pays, et c’est à travers la soupe qu’on favorise et facilite l’intégration.

Dès vendredi et jusqu’à dimanche au parc des Chutes (c’est magnifique), on vous propose une dégustation d’une trentaine de soupes concoctées typiquement.

C’est vrai, quand on y pense. Y a-t-il un mets plus universel que la soupe ? Et, en plus, voyez l’acronyme de soupe : Symbole d’Ouverture et d’Union des Peuples. L’événement est international et a vu le jour à Lille en France. Ici, il en est à sa 5e édition et ne cesse de grossir.

DES SECRETS

Allez-y, c’est tout simplement fantastique puisque les représentants d’un paquet d’ethnies vous montreront aussi leurs chants, leurs danses, leurs costumes.

Une véritable fête planétaire dans un esprit de partage, de communion et animée de façon instructive.

Le Festival de la soupe LaSalle, c’est génial, fraternel et exemplaire.

J’aurais dû m’inscrire comme faiseur de soupe et je vous aurais fait goûter ma soupe aux pois dont je suis le seul à connaître la recette et je ne peux me la faire voler puisqu’elle change chaque fois que je la fais.

TI-PAQUET

  • Un taureau testé positif au Festival de Saint-Tite. On a trouvé des traces de chemise « carrottée » dans son urine.
  • À Toronto, Marner, ce n’est plus Mitch. C’est Rich.
  • Je me demande si j’ai bel et bien perdu mon pitching wedge ou si c’est lui qui s’est enfui.
  • Arrive le temps des foins. « Tchèque-toé l’toupet, Donald. »

À DEMAIN

Et que dire de ma soupe riz et légumes dont l’utilité principale est de broyer et passer tous les restants dans le frigo.