/news/politics
Navigation

Chantiers routiers : l'opposition municipale crie au complot

Coup d'oeil sur cet article

Le chef de l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Montréal, Lionel Perez, est sorti de ses gonds mardi concernant la congestion routière dans la métropole, déclarant que des citoyens qu’il côtoie se demandent «s’il ne s’agit pas d’un complot de l’administration de Valérie Plante pour écœurer le monde pour qu’il cesse d’utiliser la route».

Lionel Perez qui, sous l’administration Coderre, gérait le dossier des infrastructures au comité exécutif a déclaré à TVA Nouvelles qu’il faut ajouter des quarts de travail d’ouvriers dans le but d’exécuter plus rapidement les travaux sur les rues.

«Je pense qu’on devrait aller de l’avant, avoir d’autres quarts de travail, qu’on puisse ajouter un quart de travail pour que les gens puissent travailler à 10h [le soir], notamment au centre-ville, où c’est plus névralgique. Allons-y jusqu’à au moins 22h et dans certains chantiers, 24 heures au besoin», a soutenu le chef par intérim d'Ensemble Montréal.

L’actuel responsable des infrastructures du réseau routier au comité exécutif de Montréal ne voit pas les choses du même œil. «On le fait pour les chantiers majeurs [...], mais c’est très difficile à généraliser parce que, on le sait, il y a une pénurie de main-d’œuvre présentement», a indiqué Sylvain Ouellet.

«On est beaucoup dans des quartiers urbanisés, on ne parle pas d’une autoroute dans un champ, on est vraiment avec des citoyens alentour et le niveau de tolérance des citoyens pour des chantiers qui sont très bruyants en face de chez eux, le soir, la nuit, il n’y en a pas», a-t-il poursuivi.

Nombre record de véhicules

Ce n’est pas étonnant que les automobilistes soient nombreux à se plaindre de la mauvaise fluidité de la circulation, considérant qu’il y a un nombre record de véhicules immatriculés au Québec, si on se fie aux dernières données de la Société de l’assurance automobile. Au 31 décembre dernier, il y avait 6,6 millions de véhicules immatriculés au Québec, dont 969 984 à Montréal.

En 2016 dans la grande région de Montréal, 1 312 555 personnes utilisaient l’automobile pour se rendre au travail, dont 1 150 985 en solo, selon la Communauté métropolitaine de Montréal.