/news/politics
Navigation

Garderies privées en milieu familial: Québec songe à imposer un permis

Garderies privées en milieu familial: Québec songe à imposer un permis
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Face à une explosion du nombre de plaintes, le ministre de la Famille envisage d’imposer un permis aux garderies privées en milieu familial.

«Au Québec, ça prend un permis pour vendre de la crème glacée. Pourquoi est-ce qu’on permet à des gens d’opérer sans permis pour garder nos enfants?» s’est indigné le ministre Mathieu Lacombe à l’entrée du caucus de la CAQ mardi.

Il réagissait à un article de La Presse qui révélait qu’un millier de plaintes ont été retenues par son ministère en 2018-2019 contre ces garderies privées fréquentées par près de 19 000 enfants. Parmi ces plaintes, des parents ont dénoncé la consommation de drogues et d’alcool sur les lieux, pendant les heures d’ouverture.

Le ministre a refusé de dévoiler les mesures qui seront prises, mais assure que la réponse de Québec ne tardera pas. «Ça peut aller de modifications administratives à des modifications législatives, mais, chose certaine, quand je vais me présenter devant vous ce ne sera pas pour vous présenter des mesures qui sont cosmétiques», dit M. Lacombe.

«Très rapidement, il faut arriver avec des mesures. Parce que, la journée où il arrivera un drame, je ne veux pas me présenter devant vous en disant que je n’ai pas fait tout ce que je pouvais pour éviter que ça arrive», a-t-il ajouté, tout en reconnaissant que le gouvernement ne peut pas «tout contrôler».

Entre-temps, est-ce que des enfants sont en danger? «Le problème, c’est qu’on ne le sait pas», a-t-il reconnu.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.