/sports/football/alouettes
Navigation

Quan Bray a toujours la confiance des siens

Quan Bray a toujours la confiance des siens
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Un mauvais match n’empêchera pas les Alouettes de Montréal de faire confiance à Quan Bray. 

Le receveur de passes, qui agissait aussi à titre de retourneur de bottés en raison de la blessure à Shakeir Ryan, a connu une sortie difficile dans la défaite de 27 à 25 des siens, samedi dernier au domicile des Roughriders de la Saskatchewan. 

Il a notamment été incapable de capter le ballon après deux bottés en plus d’échapper une passe au quatrième quart. Le jeu aurait pu se terminer par un touché. 

«Il a eu un mauvais match, mais ça arrive, a indiqué l’entraîneur-chef Khari Jones, mardi après l’entraînement des Oiseaux. Il y a quelques jeux qu’il aimerait pourvoir reprendre, et nous aussi, mais nous avons foi en lui. Il apporte beaucoup à l’équipe.» 

«Peut-être que nous l’avons trop utilisé en lui faisant retourner des bottés en plus de jouer comme receveur, a-t-il ajouté. Nous examinerons sa charge de travail et nous verrons ce que nous pouvons faire à propos de cela. Quan est un gars fier qui travaille même après l’entraînement pour être sûr d’être à son meilleur.» 

Laconique 

Le principal intéressé avait visiblement peu envie de parler de sa contre-performance de samedi dernier. 

«Ce sont des choses qui arrivent, a laissé tomber Bray. Je suis ici aujourd’hui [mardi] et je me concentre sur Winnipeg.» 

Les Alouettes recevront la visite des Blue Bombers samedi. 

«Je dois être prêt à accomplir ce que l’équipe demande de moi, a poursuivi le receveur. Je vais mieux me préparer cette semaine.» 

Si Bray ne s’était peut-être pas encore pardonné, le quart-arrière Vernon Adams fils n’avait aucune amertume envers les joueurs qui échappent parfois ses relais. 

«[Les joueurs] ne sont pas fâchés contre moi quand je lance une interception alors nous devons simplement passer au jeu suivant, a-t-il affirmé. Il faut lui dire : "je crois en toi mon frère. Je vais continuer à te lancer le ballon, encore et encore.» 

Bray n’a pas à rougir de ses performances, lui qui est le deuxième receveur le plus productif des Alouettes, derrière Eugene Lewis. En neuf sorties, il a capté 40 passes pour 505 verges et trois touchés.