/sports/fighting
Navigation

Un duel entre Eleider Alvarez et Gilberto Ramirez?

Eleider Alvarez
Photo d'archives, Agence QMI Eleider Alvarez

Coup d'oeil sur cet article

En attente de son prochain combat, l’ancien champion du monde Eleider Alvarez a quelques options devant lui. Le Mexicain Gilberto Ramirez (40-0-0, 26 K.-O.) fait d’ailleurs partie de ses adversaires potentiels.

«Ce gars-là est invaincu, c’est un ancien champion des 168 livres qui est rendu chez les mi-lourds», a noté le promoteur québécois Yvon Michel, qui aimerait beaucoup voir ce combat se matérialiser.

Gilberto Ramirez
Photo d'Archives, AFP
Gilberto Ramirez

«Pour Eleider, j’ai parlé à Bob Arum dernièrement et ça va se régler bientôt, a résumé Michel, rencontré à la conférence de presse tenue à Saint-Jean-sur-Richelieu. Nous avons eu deux opportunités, mais le contexte n’était pas bon. Il y avait un combat qui arrivait trop tôt, en septembre, puis l’autre option était de se battre sur le même gala qu’Artur Beterbiev (le 18 octobre, à Philadelphie). Artur et Eleider ont le même entraîneur. Donc, on ne pouvait pas se permettre ça.»

«Une victoire et on retourne dans un combat de championnat du monde», a par ailleurs ajouté Michel, en mentionnant le nom de l’Américain Jesse Hart (26-2-0, 21 K.-O.) comme autre candidat en lice pour affronter Alvarez éventuellement.

Hart était d’ailleurs l’adversaire envisagé pour le 18 octobre. Selon le promoteur, le prochain combat d’Eleider Alvarez aura lieu aux États-Unis, soit vers la fin du mois d’octobre ou au début du mois de novembre.

Des recours pour Rivas

Dans le dossier d’Oscar Rivas, Yvon Michel assure que rien n’est laissé au hasard pour que justice soit faite. Rappelons que son plus récent adversaire, le Britannique Dillian Whyte, a été dépouillé de son titre de la WBC à la suite d’allégations de dopage.

«Il devrait y avoir un événement important dans la prochaine semaine qui va démontrer jusqu’où nous sommes capables d’aller, a annoncé le promoteur. Nous sommes allés chercher les informations dont nous avions besoin, on a eu les réponses qu’on s’attendait à avoir. Maintenant, on va prendre les recours nécessaires.»