/entertainment/music
Navigation

Une première à Québec pour la reine de Wagner

L’OSQ dédie son ouverture de saison aux œuvres du compositeur allemand

Petra Lang
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Petra Lang chante rarement en dehors de son Europe natale. En plus d’effectuer une première visite dans la Vieille Capitale, la soprano, surnommée la reine de Wagner, sera la vedette du concert d’ouverture de la 117e saison de l’OSQ, consacré à la musique du compositeur allemand.

L’ensemble québécois n’a jamais présenté un programme dédié à la musique de Richard Wagner.

C’est ce qu’il fera, ce soir et demain, lors d’un concert matinal à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec, avec des airs des opéras Lohengrin, Tristan et Isolde, L’Or du Rhin, La Walkyrie et du Crépuscule des dieux.

L’OSQ sera bonifié, pour l’occasion, par les jeunes musiciens du Conservatoire de musique de Québec et de la Faculté de musique de l’Université Laval.

La visite à Québec de Petra Lang est son seul et unique passage prévu en Amérique du Nord en 2019 et 2020.

Une discussion avec le chef Fabien Gabel, concernant un projet en France, est à l’origine de ces concerts.

« Ça devait être une conversation d’une vingtaine de minutes et elle a duré trois heures. On a eu beaucoup de plaisir et il m’a convaincue d’amener Wagner à Québec », a-t-elle raconté lors d’un entretien téléphonique ponctué de nombreux rires.

Une première

« J’ai hâte. C’est mon premier concert à Québec et ça va être une première, aussi, pour l’OSQ, qui n’a jamais consacré l’un de ses concerts aux œuvres de Wagner. Ça va être quelque chose d’excitant », a-t-elle fait remarquer.

Pour Petra Lang, ce premier passage dans la Vieille Capitale n’est pas un concert comme les autres.

« Je n’aborde jamais mes concerts de cette façon. Je le fais toujours comme si c’était une première. Et en plus, cela coïncide avec le 30e anniversaire de ma première participation à un opéra à Munich », a-t-elle indiqué.

La soprano allemande éclate de rire lorsqu’on fait référence à son titre de « reine » de Wagner.

« C’est amusant, mais je ne me sens pas du tout dans cette catégorie. Je suis juste une chanteuse d’opéra et une personne normale qui aime chanter. J’ai un don en chant et je suis choyée de pouvoir faire ça », a-t-elle laissé tomber.

Wagner, raconte-t-elle, s’est imposé malgré elle.

« On m’a fait remarquer, lorsque j’ai commencé à chanter, que j’étais pour exceller avec le répertoire de Wagner », a-t-elle mentionné.

La soprano adore les œuvres du compositeur allemand. Impossible pour elle de cibler sa préférée.

« Les gens associent toujours Wagner à de la musique forte et bruyante. Il y a de belles mélodies et des moments doux et calmes dans ses œuvres. Il avait une histoire à raconter et le texte et le jeu étaient, pour lui, très importants. J’aime donner vie à ses personnages », a-t-elle expliqué.