/sports/football
Navigation

Le dilemme Mariota

FBN-SPO-TENNESSEE-TITANS-V�CLEVELAND-BROWNS
photo d’archives, afp Marcus Mariota en est à sa quatrième saison avec les Titans.

Coup d'oeil sur cet article

Si les Titans du Tennessee devaient absolument prendre une décision aujourd’hui à savoir s’ils souhaitent vivre à long terme avec Marcus Mariota comme quart-arrière de franchise, difficile de croire qu’ils iraient de l’avant avec la plus grande des convictions.  

Le pivot qui s’apprête à affronter les Jaguars de Jacksonville jeudi soir est, depuis le début de sa carrière, à l’image de son équipe : inconstant, irrégulier, parfois scintillant, parfois improductif.  

À moins que, finalement, ce ne soit les Titans qui soient à l’image de Mariota... Bref, ce dernier n’a que 25 ans et quatre saisons derrière la cravate, mais il écoule la dernière année de son contrat et son avenir n’est toujours pas clair.  

Après une saison recrue prometteuse, il a connu ses meilleurs moments à sa deuxième campagne, avec 26 passes de touchés et seulement neuf interceptions. Depuis, pourtant, il laisse l’équipe sur son appétit, quand ce n’est tout simplement pas la grande famine.  

Ce qui complique l’évaluation que doivent faire les Titans, c’est que les blessures répétées ont souvent changé le portrait.  

Des questions sans réponses  

Mariota compose bien avec la douleur et a joué à maintes reprises en véritable guerrier inspirant. Mais sur une saison complète, peut-il réellement tenir en un seul morceau et amener l’attaque au niveau attendu? Est-ce que Mariota peut vraiment atteindre son plein potentiel ou est-il plafonné comme quart-arrière efficace, mais pas extraordinaire?  

Ce sont là des mystères persistants que les Titans doivent élucider.  

À ses débuts, Mariota bénéficiait, avec raison, de plusieurs excuses. Ligne offensive médiocre, receveurs de deuxième ordre, jeu au sol peu convaincant, défensive anonyme... Tous autant de points qui ne sont plus d’actualité, puisque les Titans ont su bien construire autour de lui.  

Signe de l’inconstance chronique de Mariota et des Titans, l’équipe a bouclé les trois dernières saisons avec un dossier identique de 9-7. Ils peinent à s’élever au-dessus du milieu de peloton.  

Duels de division  

Évidemment, tout ne repose pas entièrement sur Mariota, mais le quart-arrière étant la pièce centrale, il doit élever son jeu, particulièrement lors des duels de division comme celui de demain.  

Dans la division Sud, sa fiche de 9-10, avec 20 touchés et 12 interceptions, ne justifie pas un investissement massif à long terme. Surtout quand six des neuf victoires ont été arrachées aux pauvres Jaguars.  

Si Mariota connaît toutefois les succès escomptés cet automne, le dilemme sur son avenir à long terme avec l’équipe sera d’autant plus grand. Est-ce qu’il sera enclin à accepter un pacte de courte durée, sans réelles garanties au bout d’une saison ou deux? C’est peut-être l’avenue la plus sage pour les deux partis.  

MA PRÉDICTION  

  •  Titans: 16 Jaguars: 13   

L'État des forces dans la NFL

1) Patriots de la Nouvelle-Angleterre (2-0)

Semaine dernière : 1 (=)

Les Patriots dominent de manière tellement écrasante qu’on imagine déjà mal qui a la moindre chance contre eux dans la conférence américaine, mis à part les Chiefs. Ça fait deux années de suite que l’équipe perd son coordonnateur défensif, mais la défensive joue mieux que jamais.

2) Chiefs de Kansas City (2-0)

Semaine dernière : 3 (+1)

C’est quand même incroyable que Patrick Mahomes lance quatre passes de touchés avec 443 verges de gains dans une victoire et qu’il ne s’agit même plus d’un fait saillant de la semaine. Le quart-arrière des Chiefs s’est fait une routine de produire des chiffres de jeux vidéo.

3) Rams de Los Angeles (2-0)

Semaine dernière : 4 (+1)

D’accord, les Saints étaient privés de Drew Brees, mais n’empêche que la défensive des Rams a été en total contrôle dans ce duel attendu. Aaron Donald et sa bande ont limité les Saints à une seule poussée offensive qui a généré plus de 40 verges nettes, en 10 possessions. 

4) Cowboys de Dallas (2-0)

Semaine dernière : 8 (+4)

Les Cowboys s’établissent comme l’une des équipes de l’heure avec neuf touchés offensifs en deux matchs, eux qui en avaient inscrit autant en six matchs l’automne dernier. Dak Prescott est en feu, mais attention, autant les Giants que les Redskins étaient de faibles rivaux.

5) Ravens de Baltimore (2-0)

Semaine dernière : 9 (+4)

C’est un départ canon pour les Ravens, guidés par un Lamar Jackson ultra productif. On aura une meilleure idée d’où ils se situent vraiment avec des duels face aux Chiefs, Browns, Steelers, Seahawks et Patriots, notamment, dans les prochaines semaines. 

6) Packers de Green Bay (2-0)

Semaine dernière : 10 (+4)

La défensive des Packers n’a concédé qu’un seul touché en deux matchs cette saison, une métamorphose impressionnante. L’un des joueurs qui se démarque est le maraudeur recrue Darnell Savage. L’attaque n’est toujours pas au beau fixe, mais l’équipe gagne.

7) Seahawks de Seattle (2-0)

Semaine dernière : 13 (+6)

Impressionnante victoire à Pittsburgh pour les Seahawks, même si le quart adverse Ben Roethlisberger a dû quitter la rencontre hâtivement. Doug Baldwin ne semble pas trop manquer à Russell Wilson, qui partage bien le ballon entre Tyler Lockett, DK Metcalf et Will Dissly. 

8) 49ers de San Francisco (2-0)

Semaine dernière : 16 (+8)

Pendant que l’attaque au sol, pourtant privée de ses deux premiers porteurs, a piétiné les Bengals de 259 verges par la course, le quart Jimmy Garoppolo a aussi calmé ses détracteurs avec trois passes de touchés. La défensive a réussi quatre sacs et frappé Andy Dalton six autres fois.

9) Saints de la Nouvelle-Orléans (1-1)

Semaine dernière : 2 (-7)

La nouvelle est tombée mardi, tout indique que Drew Brees, en raison d’un ligament déchiré dans sa main droite, ratera au moins six semaines. Les Saints insistent depuis deux ans pour dire que Teddy Bridgewater est un excellent substitut. À lui de le prouver.

10) Falcons d’Atlanta (1-1)

Semaine dernière : 17 (+7)

Les Falcons ont surpris les Eagles, mais tout n’est pas gagné. Matt Ryan compte déjà cinq interceptions, lui qui n’en avait totalisé que sept durant toute la saison dernière. Devonta Freeman n’a aucun impact dans le champ-arrière. Cette attaque est capable de mieux.

11) Eagles de Philadelphie (1-1) 

Semaine dernière : 5 (-6)

Le quart-arrière Carson Wentz semble encore une fois aux prises avec une blessure, cette fois aux côtes. Il ne ratera pas d’action, mais la douleur a semblé affecter son jeu dimanche face aux Falcons. Les blessures à ses receveurs DeSean Jackson et Alshon Jeffery ont également nui.

12) Bears de Chicago (1-1)

Semaine dernière : 12 (=)

N’eut été d’une punition plus que discutable à l’endroit de Bradley Chubb en fin de match, qui a procuré une position de terrain avantageuse aux Bears, peut-être que ces derniers en seraient à 0-2. L’attaque ne surprend plus personne et Mitch Trubisky régresse. Un réveil, ça presse!

13) Vikings du Minnesota (1-1)

Semaine dernière : 7 (-6)

Les Vikings n’avaient pas le droit de gaspiller une performance si inspirante du porteur Dalvin Cook, qui s’élève parmi les meilleurs à sa position. C’est à se demander si toute la pression du contrat faramineux du quart-arrière Kirk Cousins ne lui joue pas dans la tête.

14) Texans de Houston (1-1)

Semaine dernière : 14 (=)

Les Texans s’en sont sortis de peine et de misère face aux Jaguars, mais leurs 13 petits points égalent leur plus bas total à ce jour dans l’ère Deshaun Watson. Le jeune quart-arrière en est maintenant à huit matchs de suite avec au moins quatre sacs à ses dépens.

15) Browns de Cleveland (1-1)

Semaine dernière : 15 (=)

Les Browns ont signé un premier gain face aux Jets sur la route depuis 2007. Par contre, ce n’est toujours pas l’offensive attendue qui est à l’œuvre, mis à part un long jeu de Odell Beckham. Défensivement, l’équipe joue bien, mais il y a encore trop de pénalités.

16) Bills de Buffalo (2-0)

Semaine dernière : 18 (+2)

Une équipe de 2-0 classée au 16e rang, c’est peut-être injuste, mais attendons avant de canoniser les Bills après des victoires face aux Jets et aux Giants. Quand même, notons qu’ils viennent de remporter deux matchs de suite sur la route pour débuter la saison, une première dans l’histoire de la franchise.

17) Chargers de Los Angeles (1-1)

Semaine dernière : 6 (-11)

Les Chargers commencent sérieusement à tomber en décrépitude sur le plan physique. Déjà privés de l’ailier rapproché Hunter Henry, du bloqueur Russell Okung et du maraudeur Derwin James, voilà qu’un autre maraudeur, Adrian Phillips, ratera environ un mois.

18) Colts d’Indianapolis (1-1)

Semaine dernière : 20 (+2)

Les Colts ont perdu à la première semaine en raison de l’inefficacité soudaine du vétéran botteur Adam Vinatieri. Ils ont gagné dimanche dernier par la peau des fesses parce que ce même Vinatieri a encore connu des ratés. Le vétéran de 46 ans doit vite retrouver ses repères.

19) Titans du Tennessee (1-1)

Semaine dernière : 11 (-8)

Après un départ monstre qui a élevé les Titans au rang de prétendants dans l’esprit de plusieurs observateurs, ils sont vite retombés sur terre. L’attaque n’a converti qu’une seul de ses dix tentatives de troisièmes essais et n’affiche surtout pas la régularité d’un métronome.

20) Lions de Detroit (1-0-1)

Semaine dernière : 27 (+7)

Matthew Stafford a orchestré une 28e remontée au quatrième quart. C’est lui qui en compte le plus dans la dernière décennie à travers la NFL. C’est à la fois une ode à sa détermination, mais aussi un constat à l’effet que les Lions débutent toujours en retard. Toujours...

21) Buccaneers de Tampa Bay (1-1)

Semaine dernière : 30 (+9)

Croyez-le ou non, il s’agissait d’une première victoire sur la route pour le quart-arrière Jameis Winston depuis la semaine 13, en 2016. Il en était à 12 revers de suite en dehors de Tampa, avec 24 revirements. La défensive des Bucs semble très sérieuse cette saison, pour faire changement.

22) Panthers de la Caroline (0-2)

Semaine dernière : 19 (-3)

Cam Newton n’est clairement plus lui-même et l’équipe a confirmé que jeudi dernier, il a aggravé sa blessure au pied. Le quart-arrière des Panthers semble tomber en ruines et ça n’a rien de rassurant. Kyle Allen prendra le relais. Et ça non plus, ce n’est pas rassurant.

23) Raiders d’Oakland (1-1)

Semaine dernière : 21 (-2)

Les Raiders ont débuté en trombe face aux Chiefs en prenant une avance de 10-0, avant de redevenir les Raiders que l’on attendait en 2019. C’est surtout la défensive qui en arrache contre la passe, mais en même temps, qui diable freine Patrick Mahomes par les temps qui courent?

24) Steelers de Pittsburgh (0-2)

Semaine dernière : 22 (-2)

La saison de Ben Roethlisberger est terminée. C’est un jour sombre à Pittsburgh et à 37 ans, il est permis de se questionner sur la suite de sa carrière. Le choix de troisième tour de l’an passé, Mason Rudolph, a donc la saison pour prouver qu’il est l’avenir à long terme de la franchise.

25) Broncos de Denver (0-2)

Semaine dernière : 25 (=)

La ligne offensive des Broncos continue de décevoir, particulièrement le bloqueur à gauche Garrett Bolles, qui a été puni quatre fois pour avoir retenu, dimanche. Le choix de première ronde de 2017 ressemble de plus en plus à un autre raté de John Elway. En défensive, Von Miller est invisible.

26) Jets de New York (0-2)

Semaine dernière : 23 (-3)

Les Jets font pitié à voir, mais ils n’y peuvent rien. Déjà privés de Quinnen Williams et CJ Mosley en défensive, ils se sont bien défendus malgré tout face aux Browns. Mais à l’attaque, ils s’en vont au combat avec un tire-pois. Leur troisième quart-arrière, Luke Falk, fait son gros possible.

27) Bengals de Cincinnati (0-2)

Semaine dernière : 24 (-3)

Une semaine après que l’attaque ait fort bien paru, les Bengals ont été muselés par les 49ers. Donnons-nous du temps avant de trancher dans un jugement final et rappelons-nous que l’entraîneur Zac Taylor doit manœuvrer sans AJ Green et avec un porteur éclopé en Joe Mixon.

28) Cardinals de l’Arizona (0-1-1)

Semaine dernière : 28 (=)

Le quart-arrière Kyler Murray, même s’il n’a toujours pas goûté à la victoire, continue de montrer des signes encourageants. Même le vétéran receveur Larry Fitzgerald en profite grandement avec deux matchs de suite de plus de 100 verges, une première pour lui depuis les semaines 2 et 3 en 2015.

29) Jaguars de Jacksonville (0-2)

Semaine dernière : 26 (-3)

Donc, le demi de coin Jalen Ramsey, après s’être royalement engueulé avec l’entraîneur-chef Doug Marrone, a demandé d’être échangé. Parce que c’est dur? Parce qu’il perd? Parce qu’il n’aime pas la direction de l’équipe? Peu importe la raison, c’est désolant.

30) Redskins de Washington (0-2)

Semaine dernière : 29 (-1)

Le receveur recrue Terry McLaurin est tellement devenu primordial dans l’attaque qu’on doit réduire son rôle sur les unités spéciales, lui qui est un as en la matière. Voilà pour ce qui est du rayon de bonnes nouvelles. Sinon, la vie est encore ardue chez les Redskins.

31) Giants de New York (0-2)

Semaine dernière : 31 (=)

L’ère Eli Manning est officiellement révolue. Place à la recrue Daniel Jones, choisi dans la controverse au sixième rang au total du dernier repêchage. Il a pourtant fait tourner les têtes en matchs préparatoires. Les Giants n’ont rien à perdre à lui céder les clés.

32) Dolphins de Miami (0-2)

Semaine dernière : 32 (=)

Les 102 points accordés par les Dolphins après deux semaines égalent la marque de médiocrité des Saints de 1973. La vie ne leur fait aucun cadeau avec les Cowboys comme prochains adversaires. Offensivement, c’est le désert et on s’obstine à garder Ryan Fitztragic en poste.