/sports/hockey
Navigation

Les recrues à choisir dans un pool

Les recrues à choisir dans un pool
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les recrues sont souvent populaires dans les pools de hockey et c’est pourquoi nous proposons une liste de celles pouvant aider à gagner.

Il faut cependant faire attention avec ces joueurs de première année, puisque peu d’entre eux produiront à profusion.

Par exemple, l’an dernier, seul l’attaquant des Canucks de Vancouver Elias Pettersson (66 points) a été en mesure d’amasser plus de 50 points.

Cela dit, chaque année est différente. La preuve, en 2017-2018, pas moins de sept recrues avaient inscrit plus de 50 points, avec Mathew Barzal (85) en tête de liste. Clayton Keller (65) et Yanni Gourde (64) avaient pour leur part obtenu plus de 60 points.

La saison 2019-2020 devrait se situer entre les deux dernières. Il serait en effet étonnant de voir sept recrues franchir le plateau des 50 points, mais il devrait y en avoir plus qu’une.

Voici donc quelques joueurs de première année à considérer.

Jack Hughes

À tout seigneur, tout honneur. Premier choix du dernier encan amateur de la Ligue nationale de hockey (LNH), Jack Hughes a rapidement fait parler de lui avec deux buts, dont le gagnant en prolongation, lors de son premier match préparatoire.

Rapide et très talentueux, le petit Américain s’adapte très rapidement au style de jeu du circuit Bettman selon ses entraîneurs et il faut s’attendre à le voir récolter entre 50 et 70 points dès sa première campagne avec les Devils du New Jersey.

Kaapo Kakko

À l’image de Hughes, Kaapo Kakko a fait tourner bien des têtes au début du mois de septembre. Le deuxième choix du dernier repêchage a marqué un but sublime lors d’un tournoi de recrues et il était partout sur la patinoire.

Le Finlandais est beaucoup plus imposant et mature physiquement que Hughes et pour cette raison, il pourrait obtenir plus de points cette saison. Une production de 60 à 75 points est plus que possible dans son cas.

Cale Makar

S’il y a un défenseur à considérer dans un pool comme recrue, c’est bien Cale Makar, de l’Avalanche du Colorado. Le Canadien de 20 ans a disputé ses 10 premiers matchs dans la LNH en séries éliminatoires et il a récolté pas moins de six points.

C’est en raison de son développement que le directeur général Joe Sakic a échangé le défenseur Tyson Barrie aux Maple Leafs de Toronto pendant l’été. Makar aura donc beaucoup de temps de jeu, autant à cinq contre cinq qu’en avantage numérique.

Il ne serait vraiment pas surprenant de le voir amasser plus de 40 points.

Quinn Hughes

On l’a vu pendant cinq matchs en fin de saison, l’an dernier, avec les Canucks de Vancouver. Quinn Hughes, grand frère de Jack, est très mobile et très habile avec la rondelle. Il représente le futur – et le présent – de l’organisation en défensive.

Au cours des cinq rencontres, il avait obtenu trois points. Produire à un tel rythme pendant toute la saison résulterait en une récolte d’environ 50 points. Ce n’est pas impossible, mais il faudrait plutôt s’attendre à une production avoisinant les 40 points.

Victor Olofsson

L’attaquant des Sabres de Buffalo est moins connu que les joueurs qui ont été mentionnés dans ce palmarès jusqu’à présent, mais il n’en demeure pas moins un excellent joueur.

Le Suédois de 24 ans a obtenu quatre points en six rencontres en fin de saison l’an dernier, après avoir amassé 63 points, dont 30 buts, en 66 matchs à sa première campagne dans la Ligue américaine.

«Il a le meilleur lancer que j’ai vu de ma vie», avait déclaré son coéquipier Rasmus Dahlin, en mars dernier. Il a aussi épaté la galerie pendant le camp des recrues avec des feintes et des tirs à couper le souffle. Il pourrait en surprendre plusieurs.

Cinq mentions honorables

  1. Erik Brannstrom (Sénateurs d’Ottawa)
  2. Eeli Tolvanen (Predators de Nashville)
  3. Martin Necas (Hurricanes de la Caroline)
  4. Sam Steel (Ducks d’Anaheim)
  5. Cody Glass (Golden Knights de Vegas)