/news/health
Navigation

Maisons des aînés: 2600 places «construites» d’ici 2022

Maisons des aînés: 2600 places «construites» d’ici 2022
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir tergiversé au printemps dernier, la ministre Marguerite Blais assure que les 2600 places promises dans les futures maisons des aînés seront disponibles avant la fin du mandat en cours.

« D’ici la fin du mandat, il va y avoir 2 600 nouvelles places », a déclaré la ministre responsable des Aînés mercredi matin. Celles-ci seront « construites » avant que les Québécois se rendent à nouveau aux urnes, a-t-elle précisé à la demande de la presse parlementaire. Ce nombre comprend certaines places en « milieu de vie alternatif » pour des personnes âgées de moins de 65 ans atteintes de maladies neurodégénératives, comme l’Alzheimer.

Dévoilé en campagne électorale, le concept de maison des aînés vise à remplacer, à terme, les CHSLD du Québec. Présentées comme des logements à « dimension humaine » ces habitations pouvant accueillir entre 70 et 130 personnes devraient offrir de plus grandes chambres, climatisées, en plus d’offrir de meilleurs repas. La CAQ a promis de construire une trentaine d’unités au cours d’un premier mandat.

C’était 500 en avril

En avril dernier, toutefois, la ministre se montrait beaucoup moins optimiste lors de l’étude des crédits de son ministère.

En se basant sur les prévisions de son ministère, Mme Blais s’engageait à livrer seulement 500 places, tandis que les autres pourraient être en cours de développement à la fin du mandat.

« Elles ne seront pas toutes construites. Il y aura au moins 500 places de construites. Il y aura des places en développement, mais elles seront toutes annoncées », affirmait la ministre le lendemain, en entrevue avec notre Bureau parlementaire.

3 000 personnes en attente

Même en réalisant la construction des 2 600 places, Québec ne couvrira pas l’ensemble des besoins. Quelque 3 000 personnes attendent une place en CHSLD, révélait Radio-Canada mercredi, une hausse de 10 % depuis l’arrivée au pouvoir de la CAQ.

Ce manque de places, affirme Mme Blais, est le fruit d'une mauvaise planification du précédent gouvernement, dont elle faisait partie jusqu’en 2015. « Le gouvernement précédent, au cours des quatre dernières années où il a été au pouvoir, a développé 285 places, souligne-t-elle. Je ne suis pas en train de dire que le précédent gouvernement n’a jamais développé de places, mais je suis en train de dire qu’il n’a pas assez développé de places. »

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.