/qubradio
Navigation

Steven Guilbeault ferait tout pour éviter la limousine s’il devenait ministre

Élections fédérales

Steven Guilbeault, candidat libéral dans Laurier-Sainte-Marie
Photo courtoisie Steven Guilbeault, candidat libéral dans Laurier-Sainte-Marie

Coup d'oeil sur cet article

S'il devenait ministre, l'environnementaliste et candidat libéral Steven Guilbeault essaierait de ne pas prendre de limousine.

Le défenseur de l'environnement, qui s'est joint au Parti libéral du Canada pour faire campagne dans le comté de Laurier–Sainte-Marie, a affirmé tout faire pour éviter d'utiliser l'automobile, en entrevue à QUB Radio.

«C'est un gros si. Je n'ai jamais eu besoin d'avoir une auto. Je comprends qu'il y a des exigences quand tu es dans un cabinet. Je ne veux pas faire de grande déclaration "non je ne ferai jamais cela", mais j'essaierais de faire sans. Pourquoi pas? Peut-être que ça ne marchera pas, mais au moins je l'essaierais», a-t-il répondu à l'animateur de l'émission Là-haut sur la colline, Antoine Robitaille.

  • ÉCOUTEZ Steven Guilbeault à Là-haut sur la colline à QUB radio: 

Par ailleurs, Steven Guilbeault est d'avis que la Chine est proactive en matière d'environnement.

À la suggestion d'Antoine Robitaille, à savoir s'il s'arrêterait devant les consulats de la Chine et des États-Unis lors de la marche pour l'environnement qui aura lieu le 27 septembre, Steven Guilbeault a tenu à préciser que la Chine ne faisait pas «rien» en matière d'environnement.

«La Chine est devenu le plus grand producteur d'éoliennes au monde [...] De l'avis de plusieurs, c'est la Chine qui est l'un des pays les plus proactifs dans la lutte aux changements climatiques, a-t-il affirmé, à la surprise de l'animateur. Donc, non, ne je m'attarderai pas devant le consulat de Chine.»

Il a aussi souligné qu'aucune usine à charbon n'avait été construite aux Étast-Unis depuis que Trump avait été élu président, contrairement aux promesses de ce dernier.

De son côté, son opposante néodémocrate dans Laurier-Sainte-Marie, Nimâ Mahouf, s'est dite estomaquée du choix de Steven Guilbeault de se présenter sous la bannière libérale.

«Il dit qu'il est contre les pipelines, mais il endosse quand même le parti qui achète les pipelines, a-t-elle dit lors de son passage à l'émission «Là-haut sur la colline». Ça sert à quoi d'aller dans un parti où il ne va pas faire son devoir en tant qu'environnementaliste, qui est de s'opposer à l'industrie du pétrole avec l'argent public.»

  • ÉCOUTEZ Nima Machouf à QUB radio: 

 

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions