/news/currentevents
Navigation

Un homme affirme avoir été drogué à son insu au Festival western de Saint-Tite

Coup d'oeil sur cet article

 SAINT-TITE – La 52e édition du Festival western de Saint-Tite s'est terminée dimanche après 10 jours de célébrations, mais, pour un couple de Québec, c’est aux urgences que la fête s’est achevée la veille. 

 Fortement intoxiqué, Francis Martineau ne se souvient plus de rien. Il prétend avoir été drogué à son insu pendant la soirée. Sa copine Laurie Picard a vu son état se dégrader rapidement. Le jeune homme de 6 pi 5 po était incapable de marcher ou de parler, et il s’est blessé en tombant au sol. Francis a été transporté à l’Hôpital du Centre-de-la-Mauricie, à Shawinigan, où il est demeuré pendant plusieurs heures. 

 «Son état s'aggravait de minute en minute. C’est au moment où il est tombé que j'ai commencé à paniquer. Il s’est cogné la tête et a commencé à être malade. C’est à ce moment que les premiers répondants sont venus nous aider», a raconté Laurie Picard à TVA Nouvelles. 

 Prudence de mise 

 Le couple invite le public à redoubler de prudence lors d’événements extérieurs, et conseille à chacun de surveiller son verre. «J’aurais pu y passer. C’est le message que je veux lancer: il faut faire attention, pas seulement dans les bars. Ça peut arriver à tout le monde», a dit Francis Martineau. 

 Lors du 52e Festival western de Saint-Tite, 59 personnes ont été transportées à l’urgence. De ce nombre, on note 10 cas d’intoxication (alcool, drogues ou médicaments) volontaire ou non. 

 Selon des données obtenues, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS) confirme que le nombre de cas d’intoxication est en baisse depuis les cinq dernières années au festival western. 

 Cas d'intoxication au Festival western de Saint-Tite: 

 2019: 10 

 2018: 17 

 2017: 22 

 2016: 38 

 2015: 33