/sports/hockey
Navigation

Contrats dans la LNH : Allan Walsh réplique à Jeremy Roenick

Contrats dans la LNH : Allan Walsh réplique à Jeremy Roenick
Photo Getty Images/AFP

Coup d'oeil sur cet article

L'agent de joueurs Allan Walsh a écorché Jeremy Roenick, jeudi, après que ce dernier eut exprimé son scepticisme concernant le contrat décerné à Thomas Chabot.

Roenick a émis des réserves sur Twitter face au pacte de 64 millions $ qui a été octroyé au défenseur québécois des Sénateurs d'Ottawa. L'ancien attaquant des Blackhawks de Chicago s'explique mal que de jeunes joueurs comme Chabot reçoivent aussi rapidement un contrat à ce point onéreux.

«Les contrats de la Ligue nationale me stupéfient... Je me rappelle l’époque où tu devais faire tes preuves pour obtenir un salaire élevé, et maintenant ils sont juste offerts dans l’espoir que ça fonctionne. C’est fou», a écrit Roenick.

 

«Je suis heureux pour Thomas Chabot, c’est un bon jeune garçon avec de sérieuses habiletés, a-t-il poursuivi dans un autre gazouillis. C’est incroyable ce qu’un total de 80 points dans la LNH peut t’offrir par les temps qui courent... Soixante-quatre millions $ sur une durée de huit ans. Maintenant, voyons voir!»

 

Reconnu pour ne pas avoir la langue dans sa poche, Walsh a offert une réplique virulente à Roenick.

«Dit le gars qui a gagné plus de 50 millions $ dans la LNH et qui a fait partie d’un groupe qui a poignardé l’Association des joueurs et Bob Goodenow dans le dos durant l’arrêt de travail de 2004-2005, a-t-il ironisé. Tous les joueurs du circuit peuvent en partie remercier le bon vieux "JR" pour le plafond salarial et l’argent placé en fiducie.»

 

Chabot n’est pas représenté par Walsh, mais plutôt par Dominic Deblois, de la firme Will Sports Group. Le populaire agent ne s’est toutefois jamais gêné pour commenter sur la place publique les différents enjeux touchant les joueurs, notamment les dossiers des commotions cérébrales et du plafond salarial.