/24m
Navigation

Dorval vote un règlement puis le retire: le labrador, chien dangereux?

Coup d'oeil sur cet article

DORVAL | Plusieurs résidents de Dorval se sont offusqués à la suite d’une motion du conseil municipal, votée lundi soir, modifiant la réglementation sur le contrôle des animaux et désignant les chiens de 10 races comme «potentiellement dangereux». Face à la grogne populaire, la municipalité de l'ouest de l'île de Montréal a décidé de faire volte-face.

Au lendemain du conseil, Joanne Wafer et Mara Welch ont exprimé leur mécontentement par l’entremise de publications Facebook, lesquelles ont récolté des centaines de partages et de commentaires.

Selon les documents municipaux, les pitbulls, les bergers allemands, les bulldogs, les huskys et même les labradors figuraient sur la liste de chiens qui devaient porter une muselière dans les lieux publics, sauf si un vétérinaire fournissait un certificat de bon comportement.

Dans sa publication, Mme Welch dit croire que ces chiens ont été choisis de manière arbitraire et qu’aucune expertise n’a prouvé la dangerosité d’une race spécifique.

«Je suis allée au conseil pour prendre connaissance de la motion sur le contrôle des animaux et j’ai été choqué de voir qu’il y avait une légalisation spécifique à la race (LSR)», peut-on lire sous sa publication.

Pour sa part, Joanne Wafer, qui visite régulièrement ses parents à Dorval, a aussi dénoncé le manque de clarté de la municipalité avec cette motion municipale.

«Ce n’était pas clair si tous les chiens se rendant sur le territoire devaient porter une muselière, ou seulement les chiens de propriétaires habitant la Cité de Dorval», résume-t-elle.

Volte-face

Face à cette pression, le conseil municipal a décidé d’annuler la partie du règlement qui concerne des races spécifiques, en faisant l’annonce sur son site internet. La Ville votera sur un règlement modifié en octobre.

Interrogée à savoir pourquoi la Ville a voulu adopter ce règlement, la coordonnatrice aux communications Karoline Labelle a mentionné que diverses sources d'information avaient été consultées pour mener à la sélection des races de chien, et que des incidents liés à certaines de ces races avaient été rapportés au Service des affaires publiques et du greffe de Dorval dans les dernières années.