/news/currentevents
Navigation

Dose fatale: un homme de 26 ans vivait ses dernières heures sans le savoir

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-JEAN-PORT-JOLI | L’histoire d'Anthony Miville, qui est décédé récemment après avoir possiblement consommé de la drogue, fait réagir. Ses proches lancent d'ailleurs un appel à la prudence pour éviter que cette substance fasse d’autres victimes.  

 Ses parents ne souhaitent pas s’exprimer dans les médias pour le moment, désirant plutôt vivre ce douloureux événement dans l'intimité.  

 On en a néanmoins appris un peu plus sur le fil des événements qui ont mené au décès récent de ce jeune homme de 26 ans originaire de Saint-Jean-Port-Joli, dans la région de Chaudière-Appalaches.  

 Selon l’une de ses amies proches, la victime fêtait un anniversaire au Bière Fest de Rivière-du-Loup, avec deux de ses amis. Ils auraient consommé une petite quantité de drogue que des personnes leur auraient donnée à Saint-Jean-Port-Joli. Les trois se seraient immédiatement sentis mal. Anthony Miville est finalement décédé dans la nuit du 14 septembre.  

 L’un de ses amis est tombé dans le coma et se trouvait, encore mercredi, dans un état critique. Le troisième jeune homme, lui, a été hospitalisé quelques heures.  

 Surdose?  

 L’une des amies de l’homme de 26 ans est convaincue qu’il ne s’agit pas d’une surdose. Cette femme à qui TVA Nouvelles a pu parler au téléphone a affirmé que le jeune homme n’était pas un consommateur régulier de drogue.  

 Elle suppose que le produit consommé était coupé avec une autre substance. En fin de compte, c’est ce cocktail qui aurait causé la mort d’Anthony Miville.  

 «[Il faut] faire attention parce qu’on ne sait jamais ce qu’on consomme. Ça commence comme ça. Ce n’est pas des personnes qui consommaient beaucoup et à tous les jours. Ils ont peut-être fait confiance à la mauvaise personne, dans le sens que ce n’est pas des choses qui auraient dû arriver.»