/qubradio
Navigation

Frédérick Gaudreau est «un Wayne Gretzky de la police», selon Jacques Duchesneau

Frédérick Gaudreau
Photo courtoisie Frédérick Gaudreau

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-député et policier, Jacques Duchesneau, croit que Frédérick Gaudreau «a les compétences» nécessaires pour devenir commissaire de l’Unité permanente anticorruption.

Aujourd’hui inspecteur général de Saint-Jérôme, Jacques Duchesneau dit avoir eu une bonne expérience de travail avec celui que le gouvernement caquiste veut nommer à la tête de l’UPAC.

«Il est bon. Ça fait plus d’un an que les bureaux comme le mien travaillent avec Frédérick Gaudreau et je peux vous dire que depuis ce temps-là, c’est le jour et la nuit. Tout le monde le reconnaît dans le milieu comme étant “Monsieur intégrité”», a expliqué Jacques Duchesneau, lors de son passage à l’émission Dutrizac à QUB radio, jeudi.

ÉCOUTEZ l’entrevue de Jacques Duchesneau, sur QUB radio:  

Frédérick Gaudreau, policier de carrière issu des rangs de la Sûreté du Québec, est devenu commissaire par intérim de l'UPAC en octobre 2018, à la suite de la démission fracassante de Robert Lafrenière, le jour des dernières élections provinciales.

Depuis l'arrivée de M. Gaudreau, M. Duchesneau affirme qu’il dirige son unité «de main de maître» et qu’il a «réussi à bâtir une équipe forte».

Le gouvernement a indiqué cette semaine avoir arrêté son choix sur Frédérick Gaudreau pour diriger l’UPAC de façon permanente. Sa candidature sera soumise à l’Assemblée nationale et devra toutefois être entérinée par le deux tiers des députés.

Québec Solidaire et le Parti québécois avaient mentionné qu’il serait mieux, afin de mettre fin aux conflits internes qui minent l’organisation, que le prochain chef de l’Unité permanente anticorruption soit un civil et non un policier.

Pour sa part, M. Duchesneau croit que M. Gaudreau «est prêt à tout donner» et qu’il est la bonne personne afin de «montrer que le système est encore bon».

L’ex-directeur du Service de police de la Ville de Montréal a ajouté que M. Gaudreau «a l’expertise, les bonnes intentions et le cran» pour remettre l’UPAC sur les bons rails.

L’ancien député caquiste a même fait savoir que Frédérick Gaudreau est «un Wayne Gretzky de la police» et qu’il représente une solution «quasiment miraculeuse» afin de démontrer «qu’une UPAC bien gérée ça peut faire toute la différence».

  

  

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions