/news/health
Navigation

Greffée cardiaque: une première course en 12 ans pour souligner sa renaissance

Elle s’offre un premier défi sportif en 12 ans

Joanne Grenier
Courtoisie Joanne Grenier prendra part à l’épreuve de 1 kilomètre, samedi, une première course avec son nouveau cœur.

Coup d'oeil sur cet article

Une greffée cardiaque de Saint-Jean-Port-Joli célébrera sa deuxième chance à la vie, demain, à La course des greffés, alors qu’elle accomplira son premier défi sportif en 12 ans.

Joanne Grenier, 53 ans, était en pleine forme, avant que sa vie ne bascule, en 2007.

Après avoir subi une hystérectomie, elle a contracté une bactérie qui lui a entraîné une cardiomyopathie. Elle avait alors 48 ans.

Déjà fragilisée, sa santé s’est détériorée encore plus en octobre 2012. « Je suis entrée d’urgence à l’hôpital. J’avais de l’eau sur les poumons et j’étais bouffie », explique Mme Grenier.

Rapidement, la mauvaise nouvelle est arrivée. « C’est à ce moment que le médecin m’a dit que j’avais besoin d’une transplantation cardiaque. Il ne me restait pas beaucoup de temps à vivre », se souvient-elle.

Mme Grenier s’est accrochée à la vie à l’aide d’un cœur mécanique qu’elle a reçu en février 2013, en attendant le cœur d’un donneur compatible. Ce cadeau est arrivé le 9 avril 2014. Cela fut comme une renaissance, selon elle.

« Je profite de la vie »

« Ç’a complètement changé ma vie. Je vois tout différemment, je profite de la vie, je ne remets jamais rien à plus tard et je profite de mes petits-enfants », lance-t-elle.

Demain, Mme Grenier effectuera une distance de 1 kilomètre à La course des greffés, qui se tiendra à la Base de plein air de Sainte-Foy.

Si le défi, organisé par l’Association canadienne des greffés, peut sembler minime pour certains, il s’agit d’une grande réussite pour cette femme dont la vie a été très sérieusement menacée.

« Je suis contente d’être rendue là. Je ne pensais pas que ça arriverait, parce que chaque fois que j’organisais quelque chose, j’avais une embûche », termine Mme Grenier, tout en invitant la population à se sensibiliser au don d’organes.