/news/elections
Navigation

Justin Trudeau: son image de vedette en prend un coup

Les médias du monde entier n’ont pas été tendres envers Justin Trudeau et son controversé déguisement

Coup d'oeil sur cet article

L’image de rockstar de Justin Trudeau dans le monde vient d’en prendre tout un coup et pourrait avoir des effets dévastateurs, estiment des experts.

« Cette révélation est catastrophique pour Justin Trudeau. Il peut difficilement s’en remettre à court terme, lance Olivier Turbide, professeur en communication sociale et publique à l’Université du Québec à Montréal. Ces images vont lui coller à la peau. »
Piers Morgan pour The Daily Mail, Royaume-Uni.
Capture d'écran Twitter, @piersmorgan
Piers Morgan pour The Daily Mail, Royaume-Uni.

Jeudi, les photos peu flatteuses du premier ministre déguisé en Aladdin, dans une soirée de fête en 2001, ont fait le tour du globe. L’importante couverture de médias importants n’était certainement pas désirée par ce dernier et le reste du Parti libéral du Canada.

Anderson Cooper pour CNN, États-Unis.
Capture d'écran
Anderson Cooper pour CNN, États-Unis.
Arroseur arrosé

Ce rebondissement, qui survient en début de campagne électorale fédérale, pourrait avoir un impact néfaste sur sa popularité dans le reste du monde.

« C’est l’effet de l’arroseur arrosé. Il s’est tellement présenté comme un partisan du multiculturalisme. Il était vu comme une espèce de rockstar. Tout le monde l’appréciait et voulait se faire poser avec lui, poursuit l’expert. C’est hyper dommageable. »

The New York Times, États-Unis.
Capture d'écran
The New York Times, États-Unis.

« Là, on voit que c’est un politicien comme les autres qui fait des gaffes. L’image idéalisée que les gens avaient de lui, c’est terminé. »

Écart marqué

Le professeur de science politique de l’Université Laval, Éric Montigny, abonde dans le même sens.

The Guardian, Royaume-Uni.
Capture d'écran
The Guardian, Royaume-Uni.

« M. Trudeau servait de modèle sur ces enjeux », dit-il.

Il constate aussi qu’il est rare qu’une campagne électorale canadienne fasse les manchettes à l’étranger.

« C’est en raison de l’écart de perception par rapport à l’image que les gens avaient de lui à l’international que ça fait parler », explique le spécialiste.

Corriere Della Sera, Italie.
Capture d'écran
Corriere Della Sera, Italie.
The Irish Times, Irlande.
Capture d'écran
The Irish Times, Irlande.