/sports/hockey
Navigation

Le Lightning veut se racheter

Le Lightning veut se racheter
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Lightning de Tampa Bay est bien déterminé à faire oublier sa déconfiture des dernières séries éliminatoires. L’entraîneur-chef Jon Cooper reconnaît toutefois que ce ne sera pas une mince tâche.

Après avoir connu une saison 2018-2019 historique en cumulant 62 victoires (62-16-4), le Lightning avait, contre toute attente, été balayé en quatre matchs par les Blue Jackets de Columbus au premier tour du tournoi printanier.

«Je crois que c’est possible de passer à autre chose, mais on ne pourra pas le faire puisque les médias nous en reparleront chaque jour jusqu’à la fin de la saison», a dit Cooper dans une entrevue publiée jeudi sur le site LNH.com.

«Dans le vestiaire, notre focus est de retourner en séries. On ne peut pas corriger ce qui s’est passé si on n’y retourne pas», a-t-il ajouté.

Les semaines qui ont suivi leur élimination ont été plutôt souffrantes pour Cooper et ses joueurs.

«Quand notre saison s’est terminée, les Capitals de Washington étaient toujours champions de la coupe Stanley. C’était douloureux à regarder pendant un mois et demi, car on pensait qu’on avait une chance se rendre jusqu’à la fin. Quand St. Louis a gagné la coupe, c’est à ce moment qu’on a pu tourner la page», a raconté l’entraîneur de 52 ans.

Toujours motivé

C’est avec un certain regret, mais aussi avec beaucoup d’espoir, qu’il a observé le triomphe des Blues lors du septième match de la finale contre les Bruins de Boston.

«J’ai déjà été dans cette ligne pour la poignée de main [au terme de la finale]. Un jour, je veux être du bon côté de la ligne, a lancé Cooper.

«J’avais des amis qui étaient dans l’équipe [des Blues] et des joueurs que j’ai déjà entraînés, et j’étais extrêmement heureux pour eux. Quand tu vois la joie sur leurs visages, tu te rappelles pourquoi tu fais ce travail. Ça t’allume en tant qu’entraîneur et, tout comme les joueurs, tu es impatient de revenir et de commencer une autre saison.»

Cooper sent que ses joueurs partagent le même enthousiasme. «Ceux qui forment le noyau de l’équipe et beaucoup de recrues étaient en ville des semaines avant le début du camp d’entraînement. Juste pour ça, je sais qu’ils avaient hâte», a-t-il indiqué.