/news/currentevents
Navigation

L’ex-numéro deux du SPVM bientôt relocalisé?

w
Photo d'archives, Ben Pelosse Bernard Lamothe

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Deux ans après le reportage de «J.E.» qui levait voile sur des pratiques douteuses au sein du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), l’ex-numéro deux du corps de police, Bernard Lamothe, devrait bientôt être relocalisé.

Le directeur adjoint avait été suspendu en 2017 avec traitement, mais avait été blanchi l’an dernier.

TVA Nouvelles a appris qu’il reprendra du service, mais probablement pas au sein du SPVM. M. Lamothe pourrait ainsi se joindre à une autre organisation, bien qu'il serait admissible à la retraite, selon nos informations.

Le vice-président de la Commission de la sécurité publique de la Ville de Montréal croit qu’il s’agit d’une dépense inutile pour les contribuables.

«Cet argent est utilisé pour payer des gens à rester chez eux à ne rien faire et on ne peut pas bénéficier de leurs services au sein du SPVM», a affirmé Abdelhaq Sari.

Il estime que le salaire annuel de M. Lamothe pourrait atteindre 160 000$, et ce, sans compter les avantages sociaux.

Par ailleurs, TVA Nouvelles a obtenu copie d’une procédure judiciaire déposée par le lieutenant Imad Sawaya contre la Ville. M. Sawaya – qui était chef de cabinet de l’ancien chef du SPVM, Philippe Pichet – est suspendu depuis deux ans. Il ignore pourquoi on l’a renvoyé chez lui et fait pression pour être réintégré.

«On a déposé un appel par rapport à la destitution. Monsieur est chez lui depuis octobre 2017 sans aucune nouvelle. Un souhait demeure, il veut travailler», a expliqué son avocat, Me Thomas Villeneuve-Gagné.