/sports/fighting
Navigation

Patrick Côté, rare victime de Stéphane «Brutus» Tessier

Patrick Côté
Photo d'archives, AFP Patrick Côté

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Davantage reconnu pour sa carrière dans le monde des arts martiaux mixtes, Patrick Côté a également un combat de boxe professionnel à son actif.

Amusé, Côté a rappelé cet épisode de sa vie remontant à 2005 au moment où il s’apprête à monter dans le ring ce vendredi soir, au Centre Pierre-Charbonneau, afin d’affronter l’homme fort Hugo Girard dans un combat de démonstration.

Côté n’avait que 25 ans lorsqu’il s’était battu contre Stéphane «Brutus» Tessier, à Trois-Rivières. Il avait perdu un combat de quatre rounds par décision majoritaire. Au fil des années qui ont suivi, Tessier (3-30-2, 1 K.-O.) a fait sa renommée à titre de boxeur ne reculant devant aucun défi, subissant toutefois la défaite plus souvent qu’à son tour.

«Je suis l’une des trois victimes de "Brutus", a indiqué Côté, en mettant son orgueil de côté. J’adore ce gars-là. Il est super gentil. Honnêtement, sa fiche ne représente pas bien le type d’individu qu’il est ni ses qualités comme boxeur. Le rôle de "journeyman" n’est pas facile.»

«C’était un combat de boxe que j’avais accepté à la dernière minute. J’étais entre deux combats d’arts martiaux et je ne savais pas trop où m’en aller, a ajouté celui qu’on surnomme "Prédateur". Ça reste de beaux souvenirs et à chaque fois que je vois "Brutus", je lui sers la main.»

Pour encourager les autres

Concernant le combat de boxe contre Girard, Côté souhaite surtout donner un bon spectacle, rappelant que le duel sert à amasser des fonds pour le Défi sportif AlterGo.

«C’est aussi une soirée qui va mettre en lumière les talents locaux. Si Hugo et moi pouvons profiter d’une vitrine médiatique pour attirer plus de monde au Centre Pierre-Charbonneau, c’est parfait, a noté Côté. Ces athlètes-là, même s’ils sont un peu moins connus, s’entraînent aussi fort que les autres. Ça vaut la peine de se déplacer pour les encourager.»

Côté dirige notamment l’attention sur Corinne Laframboise (3-3-0, 0 K.-O.), qu’il qualifie de «talent à découvrir». Celle-ci pratique les arts martiaux mixtes et fera face à l’Irlandaise Dee Begley, qui en sera à ses débuts professionnels.

La finale de la soirée, à la boxe, opposera Francis Lafrenière (19-7-2, 10 K.-O.) à Francesco Cotroni (12-11-1, 6 K.-O.).