/sports/racing
Navigation

Kevin Lacroix confirme ses ambitions

Le pilote réalise le chrono le plus rapide en série NASCAR Pinty’s à Loudon

Kevin Lacroix (74) et Andrew Ranger (27) sont les deux principaux prétendants au titre de la série NASCAR Pinty’s en 2019.
Photo d’archives, Andréanne Lemire Kevin Lacroix (74) et Andrew Ranger (27) sont les deux principaux prétendants au titre de la série NASCAR Pinty’s en 2019.

Coup d'oeil sur cet article

LOUDON, New Hampshire | Meneur au classement des pilotes avec seulement deux épreuves à disputer, Kevin Lacroix a confirmé ses ambitions en réalisant vendredi le chrono le plus rapide lors de la seule séance d’essais privés au circuit de Loudon.

Le pilote de Saint-Eustache a parcouru l’ovale d’un mille du New Hampshire en 31,183 secondes pour occuper le premier rang au tableau, en vertu d’une vitesse moyenne de 122,143 m/h en série NASCAR Pinty’s.

L’Ontarien D.J. Kennington (31,198) s’est classé deuxième devant les Québécois Alex Labbé (31,423) et Marc-Antoine Camirand (31,495). Les noms de Donald Theetge (6e) et Alex Guénette (8e), autres représentants de la Belle Province, figurent aussi dans le top dix.

Lacroix, qui vise son premier titre dans la série, s’est montré très enthousiasme à sa sortie de voiture. Il tente aussi de remporter une deuxième victoire consécutive à Loudon, la seule étape du calendrier disputée au sud de la frontière.

Deux points d’écart

« Nous avons choisi de revenir avec la même voiture qui nous avait permis de gagner en 2018, a-t-il raconté en entrevue au Journal. La décision a été la bonne. Mieux encore, nous avons amélioré son comportement. »

Seulement deux points séparent Lacroix de son plus sérieux rival, Andrew Ranger, qui a dû se contenter de la 11e place (sur les 20 participants) vendredi à Loudon.

« Le but, c’est de devancer Andrew à l’issue de la course, a poursuivi Lacroix, comme on l’avait fait il y a deux semaines à Saint-Eustache. On veut gagner ici, en sachant qu’à Jukasa, la semaine prochaine, il sera très rapide comme il l’a toujours été dans le passé. Il faut absolument se donner un petit coussin avant d’aborder l’épreuve finale. »

Ranger s’interroge...

Ranger, lui, ne cachait pas sa frustration quand le rideau est tombé sur la séance d’essais.

« Ma trajectoire sur la piste n’est pas celle des meneurs, a expliqué le pilote de Roxton Pond. Je dois revoir ma stratégie. Une chose est certaine, ça ne marche pas en ma faveur.

À vrai dire, je suis un peu mêlé et je cherche des solutions. C’est comme si cette piste avait une dent contre moi. »

L’an dernier, Ranger roulait deuxième (derrière le vainqueur Lacroix) quand un bris de suspension l’a forcé à l’abandon avec 25 tours à faire.

Labbé confirme

De son côté, Labbé se disait très confiant pour la course qui aura lieu samedi, lui qui a roulé sur ce même circuit il y a deux mois à peine en série XFinity.

« Cette troisième place est très rassurante, a-t-il dit, mais on ne sait pas comment la voiture va réagir en fin d’épreuve. Comment, entre autres, les pneus vont résister. »

Le pilote de Saint-Albert, champion de la série Pinty’s en 2017, n’a toujours pas savouré la victoire cette année.

« On va tout donner pour gagner. Je suis dû... »

Un mauvais souvenir

Deuxième récemment à Saint-Eustache, Camirand voit enfin, quant à lui, la lumière au bout du tunnel après une saison en dents de scie.

« La voiture est performante ici à Loudon, a fait savoir le pilote de Saint-Léonard-d’Aston. Il faut juste avoir suffisamment d’essence pour compléter la course. »

Camirand détenait le deuxième rang l’an dernier, lorsqu’une bête panne de carburant est venue ruiner son beau parcours au tout dernier tour.

Louis-Philippe Dumoulin avait peine à masquer son inquiétude après n’avoir réalisé que le 17e temps le plus rapide. Le Trifluvien a encore de minces chances de remporter un troisième titre en série NASCAR Pinty’s, un deuxième de suite.

Pas facile

« C’est difficile, a-t-il souligné, de soutirer le maximum de votre voiture quand vous éprouvez des problèmes avec la servodirection. On souhaite régler le problème pour la course. »

Son frère Jean-François, qui s’est présenté à Loudon avec la voiture qui a mené Raphaël Lessard à la victoire à l’Autodrome Chaudière, en juin dernier, l’a suivi au 18e rang.

La séance de qualifications aura lieu samedi matin à 9 h. Puis trois heures plus tard, le signal du départ de la course de 100 tours sera donné. En principe, aucun arrêt au puits de ravitaillement n’est prévu.