/investigations
Navigation

Le ministre Fitzgibbon emballé par le projet d’un ami lobbyiste

Le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon
Photo Simon Clark Le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, est emballé par un nouveau projet d’exportation de quartz dont un ami lobbyiste a fait la promotion auprès de lui.

M. Fitzgibbon a rencontré cet été les représentants de l’entreprise Polycor, en compagnie de leur lobbyiste, Luc Laperrière, un ami de longue date du ministre.

M. Laperrière a acheté cette année des actions de la société MOVE Protéine appartenant à M. Fitzgibbon, lui évitant ainsi une apparence de conflit d’intérêts.

La commissaire à l’éthique de l’Assemblée nationale, Ariane Mignolet, a déjà annoncé une enquête dans ce dossier. Le commissaire au lobbyisme s’est également intéressé, en mai, à une rencontre qui n’avait pas été déclarée entre le ministre, son ami lobbyiste et ses clients de l’entreprise Alter&Go, en décembre 2018.

Rencontre confirmée

Le cabinet de M. Fitzgibbon a confirmé qu’il avait rencontré en juillet M. Laperrière et ses clients de Polycor. Le ministre ne s’est pas formalisé que son ami soit associé au dossier.

«J’ai beaucoup d’amis. Je n’ai pas d’intérêts dans Polycor», a-t-il souligné en marge d’une annonce à Montréal, jeudi.

L’entreprise, dont le siège est à Québec, a demandé l’aide du gouvernement et d’Investissement Québec pour un projet d’exportation de la production d’une carrière de quartz sur la Côte-Nord.

M. Fitzgibbon a jugé le projet «excitant pour le Québec». «J’espère que le projet va marcher avec Polycor, ce serait le fun», a-t-il dit.

Le ministre s’est contenté de dire que la balle est dans le camp de l’entreprise. «J’ai indiqué carrément au président, que je connais, ce qu’on serait capable de faire», a-t-il expliqué.

Le président de Polycor, Patrick Perus, a eu recours aux services de M. Laperrière pour faire «les choses proprement», a-t-il dit en entrevue.

Son projet de transformation de quartz à Fermont, qui vise les marchés américains, est au stade de l’étude de faisabilité.

– Avec la collaboration de Sylvain Larocque

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.