/lifestyle/food
Navigation

Pour des matins qui ont du tonus

CASA 0921 Dossier déjeuners protéinés
Photo courtoisie, Andréanne Gauthier Hubert Cormier

Coup d'oeil sur cet article

Hubert Cormier poursuit son chemin singulier dans l’univers culinaire. Le nutritionniste qui nous a entre autres offert Les conseils d’Hubert – véritable bible de 500 trucs bouffe – est de retour avec Déjeuners protéinés, un livre qui donne un sacré coup de pouce au repas le plus négligé de la journée.

<b><i>Déjeuners protéinés</b></i><br/>
Hubert Cormier<br/>
Éditions La Semaine<br/>
208  pages
Photo courtoisie, Catherine Côté
Déjeuners protéinés
Hubert Cormier
Éditions La Semaine
208 pages

PAS D’EXCUSES !

Avec lui, aucune raison ne tient la route quand on refuse de s’alimenter convenablement le matin. « Lorsqu’on déjeune, ça nous apporte un mode de vie plus actif, martèle Hubert Cormier. On a plus d’énergie, on va peut-être faire plus de sport, et dans les études, c’est associé à moins de tabagisme, moins au fait de grignoter en soirée... Ce sont juste de meilleures habitudes de vie. »

La faim ne vous tenaille pas dès que vous mettez les pieds hors du lit ? Vous n’avez qu’à fractionner votre déjeuner : consommez-en une partie à la maison et l’autre au bureau, dit-il.

Vous manquez tout simplement de temps pour bien vous alimenter aux aurores ? Faites le plein de propositions sur le pouce originales telles que des mini calzones ou un smoothie à la tarte à la pêche.

Autre suggestion : bâtissez vos déjeuners la veille. « Il y a plein de trucs qu’on peut faire pour se faciliter la vie le matin, assure Hubert Cormier. Au souper, on salit déjà la cuisine ; on peut en profiter pour préparer un pudding de chia ou un pain aux bananes qui va cuire à la mijoteuse... »

DES DOSES À AUGMENTER

L’importance des protéines n’est plus à prouver. Elles ont un rôle impossible à ignorer sur la satiété, explique Hubert Cormier.

« Si on n’en consomme pas suffisamment le matin, on va ressentir la faim vers 9 h 30 – 10 h et succomber à une fringale, à une tentation comme la barre de chocolat dans la machine distributrice, et ça va peut-être contribuer au gain de poids, à des calories excessives. »

Évidemment, ce ne sont pas tous les déjeuners qui permettent d’atteindre les standards requis par notre corps.

« Par exemple, un déjeuner typique de deux rôties avec confiture et jus d’orange, c’est juste des glucides. Des protéines, il n’y en a presque pas », précise le docteur en nutrition.

Et oubliez le célèbre combo muffin-café provenant d’un restaurant ou un dépanneur. « Un muffin du commerce et un café, ce n’est tellement pas un bon choix parce qu’il y a des muffins qui peuvent représenter jusqu’à 400 ou 500 calories, soit un repas en tant que tel. On ne retrouvera pas de protéines, juste du gras et du sucre. Un café, en plus, n’apporte pas nécessairement beaucoup de nutriments. »

Heureusement, ce ne sont pas toutes les habitudes matinales qui manquent de punch. Pour combler le manque à gagner de deux rôties au beurre d’arachide et une banane, il ne manque qu’un petit bol de yogourt grec ou un verre de kéfir aromatisé.

Pour ceux et celles qui avouent ne pas posséder de grandes compétences culinaires, les choses peuvent aussi être très simples.

« Je commencerais par un truc assez facile comme un pudding de chia, auquel on fait juste rajouter un liquide à de la graine de chia, qui va épaissir. Je trouve que ça se mange bien, tu peux le servir avec un fruit », suggère Hubert Cormier.

Pancakes au pain d’épices

CASA 0921 Dossier déjeuners protéinés
Photo courtoisie, Catherine Côté

Muffins surprises aux œufs durs, au bacon et au fromage

CASA 0921 Dossier déjeuners protéinés
Photo courtoisie, Catherine Côté

Pouding de chia au pamplemousse et au poivre long

CASA 0921 Dossier déjeuners protéinés
Photo courtoisie, Catherine Côté

Bouchées d’œufs au four

CASA 0921 Dossier déjeuners protéinés
Photo courtoisie, Catherine Côté

Barres tendres aux noix

CASA 0921 Dossier déjeuners protéinés
Photo courtoisie, Catherine Côté