/travel/destinations
Navigation

De l’aide pour faire valoir ses droits

airplane waiting for departure in airport terminal, blurred horizontal background with place for text
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Combien de passagers savent que, depuis déjà 14 ans, un vol qui a été annulé au départ d’une ville de l’Union européenne peut donner droit à une réclamation de 600 euros, selon les règles imposées par la loi européenne ? De plus, combien savent qu’on a, selon le pays d’où le vol est parti, jusqu’à six ans pour faire nos réclamations ?

Même chose lorsqu’on se voit refuser l’embarquement sur un vol au départ des États-Unis, pour lequel on détient une réservation confirmée. Si ce dernier est reporté en raison d’une surréservation, les passagers ont droit à 1350 $ US selon les normes américaines.

Depuis l’entrée en vigueur du RPPA (Règlement sur la protection des passagers aériens), mieux connu sous le nom de Charte des droits des voyageurs, les passagers connaissent mieux leurs droits, mais ils ne les comprennent pas toujours très bien.

À ces derniers, Pierre-Olivier Fortin, conseiller en communication chez CAA-Québec, suggère de télécharger le document Voyage en avion, droits et recours, disponible gratuitement sur le site de CAA. (caaquebec.com) Cependant, ceux que la perspective de démêlés avec la compagnie aérienne effraie peuvent confier leur dossier à l’organisme Volenretard.ca.

Fondée en 2016, Vol En Retard Canada a pour mission d’informer les voyageurs sur leurs droits et d’aider ceux dont le vol a été retardé, annulé ou surréservé à obtenir une compensation, en s’occupant de toutes les démarches qui accompagnent ce processus.

COMMENT FAIRE ?

En entrevue, Me Ariel Roy, avocate chez Vol en retard nous donne les étapes :

  1. Dans un premier temps, on se rend sur le site volenretard.ca pour remplir un formulaire. Ce dernier est très simple. Il suffit de donner le maximum de détails : numéro de vol et de réservation, date du vol, aéroport de départ et de retour, le problème, etc.
  2. Le dossier est ensuite remis à un avocat spécialisé en droit des voyageurs qui s’occupera de toutes les démarches (vérifier les données, discuter avec la compagnie aérienne, fournir les documents, contacter les aéroports, etc.).

Le fondateur, M. Jacob Charbonneau, ayant travaillé dans l’industrie du transport aérien a eu cette idée en réalisant combien il était difficile pour Monsieur et Madame Tout le monde de se débrouiller pour entreprendre, et surtout obtenir des compensations des compagnies aériennes.

Aucun coût n’est relié à l’ouverture du dossier, mais Vol en Retard retient 25 % sur le montant obtenu. Il n’y aura rien à débourser si le voyageur n’obtient pas gain de cause.

À ce jour, leur taux de réussite serait de 96 % !