/sports/racing
Navigation

Départ en retard: l’organisation du marathon se confond en excuses

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le départ du Marathon de Montréal a été retardé de plus de 50 minutes, dimanche matin, en raison du manque d’agents de sécurité pour permettre la fermeture de rues de façon sécuritaire.   

Installés à la ligne de départ, certains participants faisaient des allers-retours en courant, sautaient sur place, alors que d’autres se sont simplement assis en attendant le début de l’événement.  

Appelé à s’expliquer, le directeur de la course, visiblement bouleversé, s’est confondu en excuses pour ce départ «raté».  

«Je suis responsable de ce départ tardif, on a eu un manque d’effectifs pour sécuriser le parcours. [...]C’est ma responsabilité, je m’excuse envers tout le monde. J’ai failli à démarrer le marathon au bon moment en raison du manque d’effectifs», a déclaré Dominique Piché, le producteur de l’événement, devant les médias vers 9h30.  

Il a également chaudement remercié le SPVM qui a permis de sécuriser le parcours, colmater les brèches, malgré le manque d’agents de sécurité.  

«On était au courant depuis 22h30 hier soir, on n’a pas été capable de ramasser le nombre d’effectifs pour le départ. [...] Je n’ai jamais raté un seul départ dans toute ma carrière», a ajouté Dominique Piché.  

«Il y a une leçon qui sera apprise», a-t-il admis.  

M. Piché a ajouté que tous ceux qui participaient à l’événement étaient comme ses enfants et qu’il était hors de question de démarrer la course si le parcours n’était pas étanche et sécurisé.