/opinion/blogs/columnists
Navigation

Anti-laïcité pour les nuls

Les ti-nenfants et la laïcité

Anti-laïcité pour les nuls

Coup d'oeil sur cet article

Bonjour les tout-petits !   

Aujourd'hui dans La Presse, la gentille OBNL vous explique c'est quoi la la-ï-ci-té. Répétez après moi: :"L'haït ... cité". Comme dans :"Elle, on l'haït".   

Je caricature, mais à peine. Non mais, avez-vous vu la page gnan gnan dans La Presse ce matin ? Un extrait d'un site web (Le Curieux) pour expliquer l'actualité aux enfants. Le sujet du jour : la laïcité. On dirait un extrait de l'horrible cours de ECR, version Passe-partout au cube.       

"Tu as sûrement des amis catholiques, musulmans, juifs ou protestants, peut-être même hindouistes, bouddhistes ou sikhs."       

Premier problème, les enfants ne sont d'acune religion. Un enfant ne nait pas de telle ou telle religion. Il est ÉLEVÉ dans la religion de ses parents. Dire qu'un enfant est sikh ou catholique, c'est aussi trompeur que de dire qu'un enfant est péquiste ou conservateur.     

Et si on fait la nomenclature de toutes les religions principales, pourquoi ne mentionne-t-on pas les athées ? Et pas un mot sur ceux qui , comme moi, ont fait leur apostasie et se retrouvent tout simplement sans affiliation religieuse ?     

On affirme: "Au Québec, et dans de nombreux pays, quelque soit leur choix, tous ces enfants - comme les adultes-, sont libres de croire et de pratiquer la religion qu'ils veulent et suivre les rites (habitudes) associés."  

Ce qui vient complètement contredire ce qu'ils viennent de dire ! Un enfant n'est pas libre de croire ce qu'il veut ou de suivre les rites qu'il veut, dans la vaste majorité des cas où il est élevé malgré lui dans la religion choisie, non pas par lui, mais par ses parents.  

Vous allez nous faire croire qu'un enfant est "libre" de faire le ramadan ou pas ? De porter le turban et le kirpan ou pas ? D'aller à la messe tous les dimanches (au cours de catéchèse, de faire sa première communion, sa profession de foi) ou pas ? Mais on nous prend pour des valises, ou quoi ?  

Deuxièmement, pourquoi ces dessins qui représentent forcément la musulmane avec un voile ? On vient encore renforcer l'idée que les bonnes musulmanes portent un voile et que les autres, on le sait ben...    

On vient banaliser le port du voile chez des jeunes filles mineures qui n'ont pas l'occasion de dire "c'est mon choix". (On pense ici à la jeune fille mariée de force et dont le fiancé la forçait à porter le hijab). 

Même chose pour la kippa. Tous les juifs ne la portent pas ! Pourquoi réduire des individus à leur religion et a fortiori à leur signe religieux ?       

Mais on ne s'arrête pas là. Car le but de cette page d'info est d'expliquer la laïcité, pour expliquer la loi 21.        

On prend bien soit de nous dire "au Québec tout le monde a le droit de montrer à quelle religion il croit en portant des signes distinctifs, même au travail". Sauf qu'on montre un homme portant un turban qui semble être policier. Pas un mot sur les travailleurs du port de Montréal qui doivent enlever leur turban pour porter le casque de sécurité, évidemment.      

On arrive au noeud de l'affaire.       

"Cette loi a ses partisans et ses adversaires." Voilà, c'est réglé ! Pas un mot sur le fait que la loi a été votée par un gouvernement majoritaire, qui avait fait campagne sur cette loi, et pas un mot sur le fait que 70% de la population appuie cette loi !     

Misère, ce n'est pas une saveur de crème glacée, y'en a qui préfèrent fraise, d'autres qui aiment mieux chocolat.  

C'est un CHOIX DE SOCIÉTÉ entériné par la vaste majorité d'un peuple qui y croit fermement. Laissez-moi tranquille avec votre "ses partisans et ses adversaires"... Y'a beaucoup plus de partisans que d'adversaires, au moins informez les enfants comme du monde.    

  

Et après ça, on finit en demandant aux enfants ce qu'ils pensent de la loi ! Comment veux-tu qu'ils aient une opinion éclairée alors que tu ne leur donnes pas toute l'information et que celle que tu leur donnes est biaisée ?    

  

Ça sent la propagande à plein nez. Pire encore, c'est de la désinformation, du fake news ! Pour l'objectivité, on repassera. En tout cas, une chose est sûre, ce n'est pas de cet outil-là que les enfants québécois ont besoin pour qu'on leur explique intelligemment la loi 21.