/news/transports
Navigation

Troisième lien: Lehouillier qualifie Ferrandez de «gérant d’estrade»

<b>Gilles Lehouillier</b><br /><i>Maire de Lévis</i>
Photo Jean-François Desgagnés Gilles Lehouillier
Maire de Lévis

Coup d'oeil sur cet article

Piqué par les commentaires de Luc Ferrandez au sujet du troisième lien, le maire de Lévis a qualifié l’ancien élu montréalais de «gérant d’estrade» qui véhicule des commentaires «déplacés» et «inutiles».

«Si on veut défendre ses idées, quand on a été élu par la population, il faut essayer de garder son poste [...] T’as le choix entre être un gérant d’estrade ou faire de la politique», a réagi Gilles Lehouillier, lundi soir, faisant référence à la démission – en cours de mandat – de M. Ferrandez de son poste de maire de l’arrondissement montréalais du Plateau-Mont-Royal.

Dimanche à Tout le monde en parle, l’ancien élu de Montréal a affirmé que le troisième lien entre Québec et Lévis est le «pire projet de transport de l’Occident». Il a ajouté que «c’est un projet de république de bananes».

Appelé à réagir, M. Lehouillier a répété que la métropole bénéficie déjà de l’essentiel des investissements routiers et qu’il est temps que les régions obtiennent leur part du gâteau.

«Quel est le problème quand il y a d’autres travaux routiers dans d’autres régions du Québec?», s’est-il demandé.

Le maire de Lévis a assuré ne pas être inquiet quant à la réalisation du troisième lien, puisqu’il s’agit d’un engagement phare du gouvernement caquiste, a-t-il rappelé.

Réseau «structurant» lévisien

D’autre part, Gilles Lehouillier a fait savoir que des séances de consultation au sujet du réseau de transport structurant de Lévis auront lieu entre la fin octobre et la mi-novembre.

Selon lui, les futures voies réservées sur le boulevard Guillaume-Couture répondent bel et bien à la définition de «transport structurant».

«Le gros avantage est qu’on va avoir à peu près le même service qu’un SRB (service rapide par bus), sauf qu’au lieu de mettre des SRB, ça va être des articulés qu’on va mettre là avec une très haute fréquence de service, a-t-il fait remarquer. Ça va être l’équivalent de la ligne 800 que Québec a, mais avec des voies entièrement réservées.»