/qubradio
Navigation

Il quitte le comité sur les commotions cérébrales

Un expert dénonce le «désintérêt» de la ministre

Dave Ellemberg est une sommité en matière de commotions cérébrales.
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier Dave Ellemberg est une sommité en matière de commotions cérébrales.

Coup d'oeil sur cet article

Devant le « désintérêt » de la ministre Isabelle Charest, un expert claque la porte du comité sur les commotions cérébrales.   

Président du groupe d’experts chargé de mettre à jour le protocole de gestion des commotions cérébrales, le neuropsychologue Dave Ellemberg avait « de très grands espoirs » à l’arrivée de la triple médaillée olympique au ministère des Loisirs et du Sport. « C’est une personne issue du milieu sportif ! » lance-t-il, en entrevue.     

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Dave Ellemberg à QUB radio:   

Mais il a vite déchanté. « Depuis le changement de gouvernement, moi, Mme Charest, je ne l’ai pas vue. À l’époque, que ce soit (les ministres) Marie Malavoy, François Blais ou Yves Bolduc, ils étaient très impliqués, ils voulaient connaître l’avancement des travaux, insiste-t-il. Jamais elle n’a demandé à me rencontrer pour faire le suivi des travaux qui étaient en cours et aussi pour les chantiers à venir, j’ai dû la solliciter. » 

Le Dr Ellemberg a réussi à obtenir un entretien téléphonique « d’une vingtaine de minutes » avec la ministre déléguée à l’Éducation au printemps, qui est resté sans suite. Il y a deux semaines, il a donc informé le cabinet d’Isabelle Charest qu’il se retirait de la présidence du comité.   

« Coquille vide »  

Le neuropsychologue estime d’ailleurs que le lancement mardi par la CAQ d’une stratégie nationale pour prévenir les coups à la tête chez les adultes et les aînés est « une coquille vide ».   

Il croit que le temps était plutôt venu pour le gouvernement de s’attaquer au problème de la violence dans le sport, à l’origine de la moitié des commotions cérébrales chez les jeunes.  

« Mme Charest, je n’ai pas senti son intérêt, j’ai surtout senti un désengagement à ne pas me rencontrer pour savoir ce qu’on a fait, où on est rendu, quels sont les chantiers qu’on doit adresser. »  

 

Les ministres Danielle McCann (à droite) et Isabelle Charest mardi lors de l’annonce.
Photo Simon Clark
Les ministres Danielle McCann (à droite) et Isabelle Charest mardi lors de l’annonce.

La mise à jour du protocole de gestion des commotions cérébrales qui est en préparation constitue également un « énorme recul » par rapport à ce qui se faisait jusqu’ici, ajoute le Dr Ellemberg, qui s’en dissocie.   

Au cabinet de la ministre Charest, on rejette les critiques du neuropsychologue. On affirme que le spécialiste refusait de travailler en équipe. « M. Ellemberg voulait être placé sur un piédestal. On a toujours voulu le consulter à titre d’expert comme les autres experts. Ce travail d’équipe là, on vient justement de l’élargir au secteur de la santé et je pense que ça, ça ne fait pas son affaire », a commenté son porte-parole Alex Poulin.   

- Avec la collaboration de Dominique Lelièvre  

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions