/misc
Navigation

Greta, la magnifique

Coup d'oeil sur cet article

Il y a un an, elle était seule avec sa pancarte devant le parlement suédois. Lundi, elle était aux côtés du secrétaire général des Nations unies.

Il y a un an, sa grève des vendredis pour le climat semblait excentrique. Vendredi dernier, des millions de jeunes ont suivi son exemple aux quatre coins de la planète.

Greta Thunberg est tout simplement magnifique. Non pas parce que son discours alarmiste est devenu le nouvel évangile des environnementalistes, mais parce que du haut de ses 16 ans, elle a mobilisé une génération tout entière. Et ça, ça n’a pas de prix.

Oser être différente

Jeanne d’Arc du climat, guru apocalyptique, prophète en culottes courtes. Elle est dénigrée par ses adversaires, insultée, menacée. Ses problèmes de santé mentale, ses tresses, sa naïveté, tout y passe.

Plus elle dérange, plus elle est attaquée. Et pourtant, elle continue, avec la même candeur.

Quel message envoie-t-elle ainsi aux jeunes de partout dans le monde ?

Que d’être différent n’est pas une tare. Que les problèmes de santé mentale ne sont pas un verdict d’échec sans appel. Que la force des convictions vaut des milliers d’heures gaspillées sur internet à regarder des insignifiances, apprendre à se maquiller et faire comme les autres.

Le monde en noir et blanc

Syndrome d’Asperger oblige, Greta Thunberg voit le monde en noir et blanc. Elle veut que nous paniquions face aux changements climatiques, reproche aux politiciens de lui voler son avenir.

Elle exagère quand elle dit que la « maison brûle » ? Et alors ? Avions-nous une vision du monde ultra nuancée au même âge ?

À des millions de jeunes de la planète, elle leur a montré qu’ils avaient du pouvoir.

À nous les citoyens, elle rappelle que prétendre se préoccuper de l’environnement sans pour autant avoir le courage de changer nos habitudes de vie, c’est de l’hypocrisie pure et simple.