/sports/tennis
Navigation

L’effet Félix Auger-Aliassime se fait sentir à Québec

L’effet Félix Auger-Aliassime se fait sentir à Québec
Photo d'archives DIDIER DEBUSSCHERE

Coup d'oeil sur cet article

L’effet Félix Auger-Aliassime est bien présent au Québec, selon l’organisateur de la Coupe junior Banque Nationale, Louis Lemieux.

Celui qui organise pour une neuvième année ce circuit de développement côtoie de jeunes joueurs de tennis et il voit déjà l’effet que les succès du Québécois ont sur eux.

« Je suis allé installer des banderoles sur la Rive-Sud il y a quelques semaines et j’ai rencontré trois jeunes qui m’ont dit que leur joueur préféré était Félix. Une petite fille n’avait jamais joué au tennis, mais elle avait vu Félix jouer à la Coupe Rogers la veille et avait décidé de venir essayer le sport le lendemain », raconte-t-il.

D’ailleurs, il estime que l’engouement a augmenté de 50 % depuis 10 ans, particulièrement dans la dernière année.

Les inscriptions pour ses tournois se complètent en moins de 20 minutes après l’ouverture officielle.

PLUS DE TOURNOIS

C’est d’ailleurs pour cette raison que, cette année, il instaurera une catégorie « B » permettant à plus de jeunes joueurs de participer à des tournois compétitifs.

« Je n’ai pas la prétention de développer les prochains Félix. Par contre, je suis la base de la pyramide, les petites roues du vélo. Je prends les jeunes et je les mène à la première étape. Ensuite, ils volent de leurs propres ailes. »

Au total cette année, 21 tournois sont au programme de la Coupe junior Banque Nationale, tenus en Beauce, dans la région de Québec, à Trois-Rivières, Victoriaville et Drummondville.

Plusieurs joueurs de haut niveau sont passés par ces tournois au fil des ans, dont Mireille Moreau qui a récemment joint les rangs des Huskies de l’Université du Connecticut dans la NCAA.

UNE MOTIVATION

Plus que jamais, les jeunes Québécois ont un modèle de chez eux sur qui se baser. Bien qu’il avoue idolâtrer Roger Federer depuis plusieurs années, le jeune Nathan Bélanger ne cache pas que les exploits de Félix Auger-Aliassime ont de quoi inspirer.

« Avant, on voyait les Roger Federer ou Rafael Nadal, des joueurs d’Europe. Maintenant, on a des Shapovalov, Andreescu et Félix qui viennent de notre pays. Ça montre que, vraiment, tout est possible. C’est très inspirant », mentionne la raquette de 15 ans, 28e joueur provincial chez les U16.

La victoire de Bianca Andreescu aux Internationaux des États-Unis aussi a eu un impact. Les sœurs Marilou et Joliane Côté n’hésitent pas une seconde quand on leur demande qui est leur joueuse favorite : c’est Andreescu.

« Elle a très bien joué au US Open. Même quand elle s’est fait remonter, elle a continué d’y croire. C’est une belle victoire pour elle, qui va lui donner confiance. Je l’aime beaucoup et sa personnalité m’inspire beaucoup », mentionne Joliane, 25e joueuse au Québec dans la catégorie U14.