/24m/city
Navigation

Plaza Saint-Hubert: marquage au sol bâclé

Plaza Saint-Hubert: marquage au sol bâclé
Guillaume Pelletier / 24H

Coup d'oeil sur cet article

Quelques semaines après qu’un passant ait vraisemblablement été atteint mortellement par un débris provenant du chantier de la Plaza Saint-Hubert, voilà que des flèches de signalisation ont été peintes sur la nouvelle chaussée à même les espaces de stationnement.

Lorsque des véhicules sont garés sur la rue Saint-Hubert à proximité de l’intersection de la rue Jean-Talon, il devient impossible de voir les flèches indiquant les voies de virage.

Mise au fait de la situation, la Ville mentionne avoir demandé à l’entrepreneur Eurovia Québec d’apporter des modifications au marquage, ce qui devrait être fait prochainement.

L’entreprise n’a pas rappelé le 24 Heures lundi après-midi.

Plaza Saint-Hubert: marquage au sol bâclé
Guillaume Pelletier / 24H

Autres problèmes

Le marquage n’est pas la seule finition qui semble avoir été faite à la va-vite.

Des feux de circulation pour piétons croches attirent aussi l’attention, notamment aux intersections avec les rues Jean-Talon et Bélanger. À la Ville, on mentionne qu’il s’agit d’une situation temporaire, «puisque les feux de circulation permanents seront installés au courant de l’hiver 2020», indique Marie-Ève Courchesne, chargée de communication pour la Ville de Montréal.

Pour le gérant du Café Crème, situé au coin Saint-Hubert et Jean-Talon, la mission première de la Ville semble être de percevoir l’argent des citoyens. «Elle préfère se dépêcher à mettre des parcomètres plutôt que d’installer des poubelles, ça rapporte plus d’argent», dénonce Nicolas Alzani. Ce dernier a dû enlever sa poubelle extérieure, qui était utilisée par les passants plutôt que par la clientèle de son café.

Dépassement de coûts

Annoncé au coût de 49 M$ en 2017, le réaménagement de la Plaza Saint-Hubert coûtera finalement 11 M$ de plus que prévu. Un avis de motion déposé lors du conseil municipal le 19 août dernier autorisant un nouvel emprunt de 5 M$ a fait bondir la facture à 60 M$.

La Ville de Montréal avait injecté 6 M$ supplémentaires dans le projet en mars 2018, quelques mois après l’entrée en poste de la mairesse Valérie Plante. Une voie initialement prévue pour du stationnement a notamment été remplacée par des trottoirs élargis.

Mardi dernier, lors du passage du 24 Heures, des camions de livraison se rangeaient sur une partie du trottoir afin de ne pas nuire à la circulation automobile sur la rue Saint-Hubert.

Rappelons que certains commerçants du secteur ont dit constater des baisses de revenus entre 30% et 50% depuis le début des travaux, il y a un an.