/sports/football/alouettes
Navigation

Tous derrière Matthew Shiltz

Tous derrière Matthew Shiltz
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Plutôt que de se décourager à cause de la suspension à Vernon Adams fils, les joueurs et le groupe d’entraîneurs des Alouettes de Montréal ont décidé d’offrir un appui indéfectible à celui qui devra prendre le relais comme quart-arrière partant, Matthew Shiltz.

«J’ai foi en Matt et j’ai hâte de le voir jouer, a lancé l’entraîneur-chef Khari Jones. Il a été très bon à l’entraînement. C’est le temps d’aller de l’avant.»

Les Oiseaux visiteront les Lions de la Colombie-Britannique samedi.

Adams fils lui-même croit que son adjoint a les outils pour mener l’équipe à la victoire.

«Nous sommes tous derrière lui en ce moment, a dit Adams fils. Il est prêt, croyez-moi. Il m’aide d’ailleurs dans ma lecture du jeu parfois.»

Shiltz, qui a récemment signé une prolongation de contrat d’un an avec les Alouettes, a décoché des passes dans deux matchs cette saison, rejoignant ses receveurs 11 fois en 16 tentatives pour 107 verges.

Saisir sa chance

Même s’il aurait préféré obtenir un rôle de partant dans d’autres circonstances, le principal intéressé ne veut pas rater sa chance.

«Tu t’entraînes et tu te bats pour entamer un match, ne serait-ce que pour une semaine, a-t-il expliqué. Je veux montrer aux entraîneurs que je mérite d’être là et que je peux bien jouer.»

«Je me prépare de la même façon qu’à toutes les semaines, a-t-il ajouté. Le plan de match et mes coéquipiers en attaque me mettent en confiance.»

Shiltz sent aussi qu’il a l’appui de celui qu’il remplacera contre les Lions.

«Il [Adams fils] me soutient dans ce processus, a-t-il dit. Il m’aide sur le terrain et dans les réunions. Il fait tout ce qu’il peut pour nous aider à gagner.»

L’ancien de l’Université Butler n’a pas l’intention de faire de remous samedi. Il suivra les indications des entraîneurs à la lettre.

«Je vais faire ce qu’on demande de moi, que ce soit de remettre le ballon 40 fois au demi offensif ou de tenter 50 passes, a-t-il indiqué. Je vais aller sur le terrain, étudier la défense et donner le ballon aux gars qui sont libres.»

Bonne attitude

L’absence d’Adams fils ne devrait pas trop perturber les Alouettes. C’est du moins ce qu’espère Jones.

«Je pense qu’il n’y a pas grand-chose qui dérange l’équipe, a-t-il dit. Les joueurs sont capables de vivre avec l’adversité. Je veux qu’ils soient fiers de ce que nous avons accompli tout en continuant de travailler fort pour atteindre nos objectifs.»

«Nous avons eu un excellent entraînement [mardi], a poursuivi le pilote. Les joueurs sont concentrés. Ils sont dans un bon état d’esprit. C’est mon travail de les aider à le conserver et à ignorer ce qui se passe à l’extérieur.»