/news/politics
Navigation

Commotions cérébrales: un expert s’excuse après avoir sévèrement critiqué Isabelle Charest

Commotions cérébrales: un expert s’excuse après avoir sévèrement critiqué Isabelle Charest
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Coup de théâtre au Salon bleu : au moment même où l’opposition officielle la prenait en grippe après qu’un expert eut claqué la porte du comité sur les commotions cérébrales, la ministre Isabelle Charest a reçu une lettre d’excuses et des éloges.

L’annonce, faite mardi, d’une stratégie nationale de prévention des coups à la tête chez les adultes et les aînés a eu tôt fait d’être entachée par une sortie fracassante du neuropsychologue Dave Ellemberg.

En entrevue, ce dernier a révélé que le « désintérêt » de la ministre Charest l’avait amené, quelques jours plus tôt, à claquer la porte du comité d’experts qu’il présidait depuis plusieurs années, dans le but de mettre à jour le protocole de gestion des commotions cérébrales.

Ciccone saisit la balle au bond

Lors de la période des questions à l’Assemblée nationale, l’ex-hockeyeur devenu député libéral, Enrico Ciccone, a saisi la balle au bond en affirmant que le Dr Ellemberg avait par le fait même « discrédité » la stratégie annoncée par la ministre Charest.

« Quand va-t-elle réellement prendre au sérieux l’enjeu des commotions cérébrales et poser des gestes concrets ? » a-t-il soulevé en chambre.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Piquée au vif, la ministre déléguée au Loisir et au Sport a servi en guise de réplique une lettre qu’elle venait tout juste de recevoir du Dr Ellemberg.

« Je tiens à vous présenter mes excuses, car je ne vous ai pas laissé la chance que vous méritez. Avec le recul, je prends conscience que mes commentaires étaient émotifs et raides », a rapporté Mme Charest.

Dans cette lettre dont notre Bureau parlementaire a obtenu copie, le neuropsychologue, qui enseigne à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, souligne que le dossier lui « tient beaucoup à cœur » et que dans ces circonstances, il aurait aimé « que les choses se fassent plus vite ».

Après le pot... les fleurs

Après le pot balancé la veille... les fleurs : « J’ai toujours eu une grande admiration pour vous et pour vos réussites athlétiques. Il n’y a aucun doute pour moi que vos réussites comme ministre seront aussi grandes, voire plus encore », poursuit le Dr Ellemberg.

« Soyez sans crainte. Si, à l’avenir, je suis sollicité par les médias, je vais m’abstenir de commenter ou je mettrai l’accent seulement sur les points positifs », termine-t-il.

Contacté par Le Journal, le Dr Ellemberg a dit n’avoir subi aucune pression pour en venir à des excuses. « Je n’ai eu aucun échange avec le cabinet de la ministre », a-t-il assuré.

Bien que la ministre soit selon lui « bien servie » par la vingtaine d’experts qui siègent encore au comité, il ne ferme pas la porte à un retour.

« Si la ministre m’invite [à revenir], ça me fera plaisir, s’il y a une place pour moi », a-t-il indiqué.

– Avec la collaboration de Geneviève Lajoie