/sports/football/alouettes
Navigation

Jake Wieneke: des Vikings aux Alouettes

Jake Wieneke: des Vikings aux Alouettes
PHOTO AGENCE QMI, TOMA ICZKOVITS

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - À défaut de porter les couleurs de l’équipe de son enfance, les Vikings du Minnesota, le receveur de passes Jake Wieneke se sent de plus en plus à l’aise avec les Alouettes de Montréal et la Ligue canadienne de football.

L’Américain de 25 ans en a fourni la preuve, la semaine dernière, en totalisant 134 verges de gains par la voie des airs. Il a surtout capté la fameuse passe de touché en fin de match pour aider les Alouettes à vaincre les Blue Bombers de Winnipeg.

«Avec le football à trois essais, c’est vraiment bien pour les receveurs car il y a un peu plus de passes lancées. Et maintenant, je regarde la NFL et je me dis que c’est beaucoup trop facile d’avoir quatre essais pour franchir 10 verges», a-t-il blagué, au cours d’une généreuse entrevue accordée mercredi au terme de l’entraînement des Alouettes.

Un appel inespéré

Originaire de Maple Grove, au Minnesota, Wieneke a toujours été un partisan des Vikings. S’il garde à l’oeil Adam Thielen et Stefon Diggs depuis quelques années, il a plutôt grandi en observant les prouesses du receveur de passes Randy Moss. Or, Wieneke a lui-même fait partie brièvement de cette équipe de la NFL, l’été dernier, avant d’être libéré le 31 août 2018.

«C’est l’entraîneur des receveurs Darrell Hazell qui, vers la fin du repêchage de la NFL (en avril 2018), m’a appelé en me disant que si je n’étais pas sélectionné dans les cinq derniers choix restants, les Vikings allaient m’offrir un contrat comme joueur autonome, a-t-il raconté. J’étais excité à l’idée de me joindre à l’équipe d’où je viens. Je n’ai pas été repêché et j’ai obtenu l’essai avec les Vikings. Je peux dire que j’ai vraiment apprécié le temps que j’ai passé avec le club.»

Ce court passage de Weineke avec son équipe chéri semble avoir contribué à faire de lui un joueur responsable et professionnel.

«Depuis le premier jour du camp des recrues et jusqu’à maintenant, je n’ai pas eu besoin de m’inquiéter pour Jake, a ainsi vanté l’entraîneur-chef des Alouettes, Khari Jones, à propos du joueur issu l’Université d’État du Dakota du Sud. Il n’y a rien de trop gros ni de déstabilisant pour lui. Il donne l’impression qu’il a toujours été ici, ce qui est rare pour une recrue.»

Rêver à la NFL

Weineke ne s’en cache pas : il songe encore parfois à la NFL.

«C’est un rêve et j’aimerais évidemment avoir une opportunité, mais j’adore mon équipe actuelle. J’aime où je suis présentement, j’aime la Ligue canadienne et j’essaie simplement de vivre dans le présent et de profiter de la présente saison», a-t-il indiqué.

Évidemment, Jones souhaite conserver les services de Weineke le plus longtemps possible, mais il ne serait pas surpris si, un jour, le receveur de passes en venait à susciter à nouveau l’intérêt d’un club de la NFL

«Je pense qu’il pourrait avoir une autre chance, a convenu l’entraîneur des Alouettes. Il fait tout de la bonne manière. Jake peut faire une erreur, mais on sait qu’il ne fera pas la même erreur deux fois. Il est super intelligent et très athlétique. Il n’est peut-être pas le plus spectaculaire, mais il est toujours à la bonne place au bon moment.»

Malgré l’absence du quart-arrière Vernon Adams fils, suspendu pour un match, Weineke tentera à nouveau d'être «à la bonne place au bon moment» lors du prochain match des Alouettes, samedi à Vancouver, contre les Lions de la Colombie-Britannique.