/misc
Navigation

La reine a-t-elle conçu le prince Andrew à Downton Abbey ?

Highclere Castle /Downton Abbey
Photo AFP/ Getty Images Highclere Castle /Downton Abbey

Coup d'oeil sur cet article

Le film Downton Abbey, qui prend actuellement l’affiche, est une suite à la populaire série télévisée du même nom. Il décrit une visite fictive en 1927 du roi George V et de la reine Marie, la grand-mère d’Elizabeth II, au manoir de la famille Crawley. C’est un excellent prétexte pour compléter mon blogue précédent sur le prince Andrew et les «Royals» en les reliant au fameux château dont le nom véritable est Highclere Castle.

Le prince Andrew, né en 1959, a probablement été conçu à Downton Abbey... pardon à Highclere Castle. À cette époque, la reine avait chassé Philip de son lit depuis déjà quelques années. Le propriétaire du château, le 7e comte de Carnarvon, décédé en 2001 était réputé être l’amant de la reine Elizabeth.

Comment notre reine en est-elle arrivée là? C’est qu’elle découvre en 1956 que le prince Philip la trompe avec une de ses cousines de dix ans sa cadette. Mais à titre de chef de l’Église d’Angleterre, elle ne peut pas divorcer. Pour se venger, Elizabeth prend comme amant le propriétaire de Highclere Castle, le comte de Carnarvon, qui porte aussi le titre de lord Porchester. Elizabeth le nomme maître des écuries royales. Les courses de chevaux sont le prétexte aux nombreux voyages d’amoureux qu’ils font ensemble à l’étranger.  

Highclere Castle /Downton Abbey
Photo Getty Images

Oui, mais y a-t-il des sources officielles qui pourraient confirmer tout cela? Le premier juillet 1990, les documents de cabinet de Harold Macmillan pour l’année 1959 ont été rendus publics. Les procès-verbaux du cabinet indiquent que des questions concernant la famille royale y ont été discutées. C’est l’année où le prince Andrew est né.

Dans le cas de deux questions délicates concernant les «Royals», le cabinet britannique décide d’imposer un embargo de 100 ans sur la publication des documents. Seuls ceux se rapportant à l’abdication d’Edouard VII en 1937 sont couverts par un tel embargo. Qu’est-ce qui pourrait expliquer un tel niveau de secret pour des questions touchant les «Royals» en 1959 sinon la paternité d’Andrew?  

D’ailleurs, le prince Andrew a une ressemblance troublante avec le maître de Highclere Castle, le comte Carnarvon/lord Porchester et la similitude n’est pas que faciale. Contrairement aux autres membres de la famille royale qui sont minces comme Philip, Andrew a plutôt forte carrure comme Carnarvon/Porchester et ses deux fils.  

Il est aussi remarquable qu’une discrétion sans précédent a entouré sa naissance. Aucune photo n’a été publiée de lui, même lors de son baptême, alors que généralement l’événement fait la une de tous les journaux du Commonwealth. L’histoire ne dit pas si le prince Andrew a déjà visité Highclere Castle/ Downton Abbey avec sa maman...

En plus de sa liaison avec lord Porchester, on en attribue aussi une autre à Elizabeth II, encore plus intense, avec le baron Patrick Plunket, maître adjoint de la maison royale. Selon Nicholas Davies, l’auteur de Queen Elizabeth II, a woman who is not amused, pendant plus de dix ans à compter 1960, Lillibet (c’est le surnom d’Elizabeth) et Plunket sortent secrètement ensemble au resto et au cinéma. Certains soirs de semaine, Elizabeth et Plunket quittent le palais dans une vieille Rover, un manteau long et un foulard dissimulant l’identité de la reine. Ils fréquentent le chic Raffles Club sur King’s Road, à trois kilomètres de Buckingham Palace. Le couple d’amoureux s’installe au fond du restaurant à l’éclairage tamisé, décoré comme une bibliothèque. Là, nos tourtereaux prennent un repas léger accompagné d’un verre de vin ou de champagne et regagnent le palais avant minuit. Ces sorties secrètes en compagnie de l’homme qu’elle aime sont le bonheur absolu pour Elizabeth.

Lorsque Patrick Plunket meurt d’un cancer en 1975, Elizabeth le fait inhumer à Frogmore, le cimetière de la famille royale dans Windsor Park. Sa tombe est surmontée d’une élégante pierre tombale dessinée par la reine elle-même. Quels services particuliers le maître adjoint de la maison royale a-t-il rendus à Sa Majesté pour être digne de cet insigne honneur? Comme pour Andrew avec lord Porchester, la ressemblance du prince Edward avec le baron Plunket est manifeste. Lui non plus n’a pas l’air chevalin des Windsor.