/news/elections
Navigation

Laïcité : le Bloc craint que des fonds du fédéral servent à la contestation

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Bloc québécois demande à ses adversaires de s’assurer que l’argent versé par Ottawa à certains groupes ne serve pas à contester en cour la loi sur la laïcité du gouvernement du Québec.  

Yves-François Blanchet a toutefois refusé de nommer ces organisations, lors d’une conférence de presse dans la capitale nationale.   

«Je ne veux pas qu’on se retrouve en pleine campagne électorale à faire une chasse aux organisations à savoir ce que seraient ou ne seraient pas leurs intentions», a-t-il expliqué.   

Selon lui, un nombre «significatif» de groupe va toutefois se joindre à démarche de contestation judiciaire de la Loi sur la laïcité de l’État du gouvernement Legault après les élections fédérales.   

Yves-François Blanchet demande aussi à ses adversaires politiques de mettre fin à la prière quotidienne à la Chambre des communes.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Par ailleurs, le chef du Bloc québécois demande à ses concurrents d’exprimer leurs positions sur une possible contestation en cour de cette loi.   

«Les chefs de partis ne peuvent pas contourner la demande de François Legault en nous servant de la langue de bois», a déclaré le chef bloquiste.   

Dans sa «liste d’épicerie» adressée aux chefs de partis fédéraux au début de la campagne électorale, le premier ministre du Québec leur a demandé de s’engager à ne pas contester devant les tribunaux sa Loi sur la laïcité de l’État. Cette dernière oblige entre autres les employés de l’État à offrir des services à visage découvert.   

Yves-François Blanchet croit que Justin Trudeau cache son jeu en affirmant qu’il ne contestera pas « pour l’instant » la Loi sur la laïcité de l’État adoptée à l’Assemblée nationale.   

Le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, a déjà affirmé qu’il ne la contesterait pas devant les tribunaux, mais se dit en désaccord sur le fond. Son parti défendra toujours la liberté d’expression et la liberté de religion, a-t-il dit à plusieurs reprises.   

Jagmeet Singh, du Nouveau Parti démocratique, dit soutenir la contestation judiciaire en cour contre la loi du gouvernement Legault, mais a indiqué qu’il ne s’impliquerait pas dans le dossier. Même s’il juge cette loi discriminatoire, Jagmeet Singh dit reconnaître la compétence du Québec à légiférer en matière de laïcité.