/news/politics
Navigation

Salaires des employés du cabinet: la Ville de Lévis rectifie le tir

Salaires des employés du cabinet: la Ville de Lévis rectifie le tir
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Lévis a dévoilé vendredi matin tous les salaires et les noms des employés de son cabinet, quelques heures après la publication d'un reportage du Journal sur ces mêmes informations qui avaient été refusées.

Le Journal publiait vendredi matin un recensement provenant de demandes d'accès à l'information aux 10 plus grandes villes du Québec pour connaître la rémunération globale des cabinets de la mairie. Lévis était la moins transparente du lot, ayant retourné un tableau entièrement caviardé, masquant les noms des six employés et le montant de leur salaire annuel, de leurs avantages sociaux et de leur rémunération globale.

En matinée vendredi, le cabinet a rapidement rectifié le tir.

«L’article du Journal de Québec publié ce matin émane d’une demande d’accès à l’information, un processus administratif encadré par la loi pour lequel il n’y a aucune interférence du côté de la mairie, a fait valoir la Ville. Aujourd’hui, non seulement nous rendons publiques les informations demandées, mais nous allons encore plus loin en matière de transparence en dévoilant l’ensemble des informations, même celles qui étaient protégées par les articles de la loi», a écrit la Ville par communiqué.

Ainsi, on a diffusé un tableau complet, mentionnant le nom de chaque employé ainsi que son salaire. Le total de la rémunération se situe à 457 000 $.

Québec reste sur ses positions

La Ville de Québec a pour sa part refusé de fournir les trois salaires masqués. Le cabinet du maire Régis Labeaume a indiqué par la voix de l’attaché de presse Paul-Christian Nolin que les employés sont des fonctionnaires de la Ville et que, par conséquent, ces informations doivent demeurer confidentielles. En fait, une des trois employées est agente de secrétariat et son salaire est déterminé par les conditions de travail du personnel politique. Elle a quitté son poste depuis et n’a pas été remplacée.

  • David Chabot (Directeur du cabinet): 110 000 $  
  • Geneviève Côté (Attachée de presse): 82 000 $  
  • Félix Masson (Attaché politique): 65 000 $  
  • Leïla Zerouala (Attachée politique): 70 000 $  
  • Ann-Sophie Harvey (Responsable de l'agenda et des communautés): 65 000 $  
  • Johanne Lemieux (Adjointe du cabinet): 65 000 $  

Sherbrooke crie à la désinformation

Sherbrooke avait également refusé de fournir les salaires des employés du cabinet. Sur les ondes de Cogeco, le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, a accusé le Journal de faire de la «désinformation», assurant que lui-même n'avait pas bloqué la demande d'accès faite dans sa Ville.  

Pourtant, les documents reçus par Le Journal en provenance du service juridique et du greffe de la Ville de Sherbrooke mentionnent noir sur blanc que le maire a lui-même refusé de fournir ces renseignements.  

« Après consultation, le maire refuse de divulguer ces renseignements », a écrit le responsable de l’accès à l’information, Pierre Charrette.  

Nous publions ici l'extrait de la réponse officielle de la Ville de Sherbrooke.